De la lutte contre l’illettrisme numérique à l’accès aux compétences numériques

Mardi 3 mai 2016, le Sénat a adopté avec modifications, en première lecture, le projet de loi pour une République numérique. Le texte issu des travaux de la commission des lois a été débattu sur cinq jours et a permis l’examen de près de 700 amendements. La procédure accélérée (une lecture par chambre) ayant été retenue, les parlementaires doivent désormais trouver un accord en commission mixte paritaire. En attendant, retour sur le choix opéré par la Chambre haute en matière de lutte contre l’illettrisme numérique.

Par - Le 04 mai 2016.

Le texte adopté par l’Assemblée nationale le 26 janvier dernier en première lecture, assigne à la formation professionnelle une nouvelle priorité : la lutte contre l’illettrisme numérique. Les employeurs sont incités à mettre en place des actions de formation en ce sens pour leur personnel (article 45 bis). Cet article, introduit en séance à l’Assemblée nationale par plusieurs députés et sous-amendé par le Gouvernement, « vise à encourager les entreprises à détecter et à prévenir l’illettrisme numérique de leurs employés ».
Il intègre la lutte contre l’illettrisme numérique dans la formation professionnelle tout au long de la vie dont le salarié bénéficie, ainsi que dans le plan de formation qui peut être proposé par l’employeur.

Sur proposition du rapporteur du projet de loi devant le Sénat, un amendement a été adopté aux fins de remplacer les termes d’« illettrisme numérique », jugé à connotation négative car « définissent littéralement la perte d’une pratique », par ceux de « compétences numériques » que le salarié peut acquérir.

Le texte adopté par le Sénat prévoit donc que « Les actions de lutte contre l’illettrisme et en faveur de l’apprentissage de la langue française ainsi que des compétences numériques font également partie de la formation professionnelle tout au long de la vie ». L’employeur pouvant « proposer des formations qui participent au développement des compétences y compris numériques, ainsi qu’à la lutte contre l’illettrisme».

Voir aussi notre point de droit en date du 11 février 2016
Projet de loi pour une République numérique (dossier législatif)

Centre Inffo vous conseille également

Afnor