Force ouvrière souhaite élargir l’accès au CEP et au CPF

« Nous ne souhaitons pas une nouvelle réforme pour défaire ce qui a été mis en place il y a deux ans par la loi issue de l’accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013. La priorité est pour nous de vérifier que les dispositifs qui existent fonctionnent et de mettre en œuvre toutes les garanties pour que ce soit le cas. Je pense notamment au compte personnel de formation (CPF) ou au conseil en évolution professionnelle (CEP)», explique Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force ouvrière, le 20 février, à l’occasion d’une conférence de presse dédiée aux revendications prioritaires de son organisation.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 21 février 2017.

Attention, il ne s’agit pas de commenter le programme des différents candidats ou de leur soumettre des propositions, souligne Jean-Claude Mailly. « C’est une période inédite, avec un climat dans une élection présidentielle qui représente une forme de délitement démocratique. Il s’agit pour nous de récapituler nos propositions globales, pas de se positionner par rapport aux différents programmes mais de préciser notre position quel que soit le résultat des élections », relève le responsable syndical. Le document d’analyse et de revendication liste 23 thèmes comme l’Europe, le dialogue social et la négociation collective, l’emploi ou la durée du travail. Le…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform