Des pratiques européennes pour inspirer les acteurs de l’AFEST

L’agence Erasmus + Education Formation organisait le 23 octobre la restitution des travaux menés dans le cadre de l’Agenda européen pour la formation des adultes (AEFA) en 2018 et 2019. Parmi les résultats présentés, un guide pour outiller les acteurs du déploiement de l’AFEST, enrichi de « pratiques européennes inspirantes ».

Par - Le 24 octobre 2019.

Une centaine d’acteurs ont participé à cet événement AEFA : OPCO, collectivités territoriales, organismes de formation, service public pour l’emploi, acteurs de l’insertion. Ils ont échangé avec les collectifs d’experts animés par l’AEFA, dont les auteurs du guide AFEST.

Le guide produit propose une méthodologie qui explicite la conduite d’une AFEST à travers 7 étapes, enrichie de « pratiques européennes inspirantes ». Ce volet européen a été développé par Centre Inffo, dans le cadre de sa participation au groupe d’experts de l’AEFA.

Voir ailleurs, pour pouvoir ici

Les « pratiques européennes inspirantes » offrent un détour qui vise à faire retour : elles invitent à voir ailleurs, pour pouvoir ici. Chacun des exemples tirés d’autres pays en Europe, permet ainsi de réinterroger les représentations et pratiques existantes sous un angle particulier.

Un exemple portugais pour débattre de la temporalité de l’AFEST

Un exemple, celui d’une entreprise internationale du secteur de la métallurgie au Portugal [ 1 ]Exemple emprunté au chercheur Patrick Mayen, et extrait de sa chronique « Lettres portugaises » publiée sur la plateforme Epale, a permis de questionner l’AFEST sous deux angles.

Premier angle, celui de la distinction entre temps de formation et temps de production. Dans cette entreprise, la quasi-totalité des formations a lieu en milieu de travail, sur des temps clairement séparés comme lors de réparations ou mises à l’arrêt des machines. Quelle ligne de partage temporelle tracer pour distinguer les situations de travail apprenantes, de celles où la contrainte productive habituelle continue à s’exercer ? Cette question s’avère complexe et amènera à établir des choix fins parmi une multitude de configurations possibles.

Les réactions de praticiens et chercheurs participants ont souligné la plasticité de l’AFEST quant à sa traduction en phases. Des pratiques fort variables existent ainsi en termes de modalités temporelles. « Il y a un rythme à respecter pour aider à penser la complexité du réel » a plaidé Elsa Bonal, intervenante au sein de l’Institut du Travail et du Management Durable.

Autre débat : les compétences visées dans une AFEST

Autre objet de débat, auquel invitait également l’exemple du Portugal : celui des compétences visées dans une AFEST. Dans l’entreprise citée ci-dessus, aucun salarié n’est cantonné à des formations qui ne viseraient que des compétences d’habilité d’exécution. Quels que soient les profils de postes, tous les salariés participent à des formations visant le développement de compétences de type résolution de problèmes et liées à la dimension collective du travail.

Les débats entre participants à l’événement AEFA, autour de la question des objectifs assignés à l’AFEST, ont mis en exergue les limites d’une approche qui se limiterait à une évaluation de conformité du travail prescrit. Quelle mise en musique pour colorer les AFEST d’une certaine tonalité, en phase avec l’ambition initiale de l’AFEST de construire la formation au plus près du travail vécu, et de développer des capacités réflexives ?

L’usage fait des référentiels, les limites de cette référentialisation, la prise en compte de l’activité par-delà les procédures, l’accompagnement à la réflexivité … constitueront ici autant de facteurs déterminants pour la qualité des compétences mises au travail. Pour Alain Meignant, consultant, cantonner celles-ci à « une adaptation immédiate au poste ferait courir le risque d’élargir le taylorisme ».

Le guide pratique de déploiement de l’AFEST sera prochainement mis à disposition des acteurs par l’agence Eramus + France / Education Formation. Il développera une méthodologie opérationnelle en 7 étapes, enrichie de 7 « pratiques européennes inspirantes » pour soutenir réflexions et capacités de choix .

Plus d’information :

Pour suivre l’actualité de l’AEFA en France et être informé de la publication prochaine du guide : http://www.agence-erasmus.fr/page/des-actions-en-france

Notes   [ + ]

1. Exemple emprunté au chercheur Patrick Mayen, et extrait de sa chronique « Lettres portugaises » publiée sur la plateforme Epale
Logo Euroguidance Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance

Centre Inffo vous conseille également