Les emplois de l’Union Européenne sont les plus menacés par l’éloignement social de la directive Covid-19

Par - Le 25 mai 2020.

Ce document du Cedefop utilise une approche basée sur les compétences pour identifier les facteurs individuels et professionnels les plus susceptibles d’être affectés par les mesures et pratiques de distanciation sociale dues à la pandémie de Covid-19.

À partir des données de l’enquête européenne du Cedefop sur les compétences et l’emploi, un nouvel indice de risque de distanciation sociale Covid-19 a été créé sur la base de descripteurs de compétences qui classent les emplois selon leur niveau de proximité physique avec les autres et leur intensité numérique.

Selon des estimations prudentes, environ 45 millions d’emplois sur le marché du travail de l’UE-27 (23 % de l’emploi total de l’UE-27) sont confrontés à un risque très élevé de perturbation du Covid-19 et 22 % de la main-d’œuvre de l’UE – principalement des prestataires de services moyennement ou faiblement qualifiés – sont exposés à un risque important.

Le fardeau du risque d’éloignement social de la Covid-19 retombe de manière disproportionnée sur les groupes de main-d’œuvre vulnérables, tels que les femmes, les employés plus âgés, les allochtones, les personnes peu instruites et celles employées dans des microentreprises. Les conclusions appellent à des réponses politiques immédiates et ciblées pour prévenir les pertes d’emploi en cours et l’aggravation des inégalités sociales et du marché du travail dues à la pandémie.

Source : Cedefop, mai 2020

Centre Inffo vous conseille également