Édito de Septembre-Octobre 2020 – Innovation et relance

C’est le plan de relance qui le dit : « la période de confinement a constitué un formidable catalyseur de l’usage des services numériques pour l’accès à des services essentiels de la vie quotidienne (notamment télétravail, télé-éducation et télé-médecine). » Voilà pour le versant positif de la crise sanitaire. « Mais, poursuit le document de présentation du plan de relance, nos concitoyens les plus éloignés du numérique n’ont jamais été aussi exclus et démunis […] »

Par - Le 17 septembre 2020.

D’où une mesure du plan de relance spécifiquement dédiée à l’inclusion numérique, décidée en amont de la remise du rapport sénatorial sur la lutte contre l’illectronisme, qui prévoit « un investissement exceptionnel pour favoriser une appropriation accélérée des nouveaux usages et services numériques par tous les Français. » Sont notamment concernés les quelques 13 millions qui demeurent éloignés du numérique.

L’enveloppe ? 250 millions d’euros.

Pour quoi faire ? En cohérence avec la position du secrétaire d’État chargé de la Transition numérique, Cédric O, qui s’est toujours montré sceptique sur la pertinence d’une entrée par l’équipement, la mise de fonds vise à « permettre au plus grand nombre de s’approprier les outils numériques en démultipliant les solutions d’accompagnement, partout et pour tous les Français. » C’est donc a minima la sensibilisation et, bien souvent, la formation, qui est convoquée. Problème soulevé par le secrétaire d’État le 9 septembre dernier devant les sénateurs : « le manque de formateurs est le point de blocage majeur. » C’est peut-être là le revers d’une mauvaise habitude contractée par les acteurs du numérique : à trop prétendre à l’intuitivité des outils et à survendre la facilité d’usage, on a peut-être trop délaissé l’accompagnement. C’est ce que semble reconnaître le plan de relance, qui entend « soutenir et développer des solutions d’accompagnement humain adaptées à tous les besoins des Français, dans tous les territoires. »

Une chose est sûre, le numérique pour tous, près de 8 spécialistes de la formation digitale sur 10 y croient : c’est en tout cas la proportion des professionnels déjà interrogés par le Forum des acteurs de la formation digitale, qui pensent que le #Digital #Learning peut s’adresser à tous les niveaux de qualification. Pour donner à votre tour votre avis, participez d’ici au 30 septembre 2020 à la grande enquête annuelle du Fffod : http://fffod.org/s-informer/article/enquete-digital-learning-2020

Le moment vidéo

Mission sénatoriale Illectronisme et inclusion numérique : Cédric O, secrétaire d’État chargé de la transition numérique et des communications électroniques, évoque le manque de formateurs au numérique (Sénat, audition du 9 septembre 2020 – © Sénat)

 

FORMATIONS À DISTANCE CENTRE INFFO

N’hésitez pas à partager : www.centre-inffo.fr/site-centre-inffo/la-lettre-de-linnovation

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag