Le World Café au service de l’innovation

Rien de tel qu’une séance de deux heures de World Café pour stimuler le processus créatif des équipes, favoriser la co-construction, tout en partageant ses connaissances.

Par - Le 20 mai 2019.

Pollinisation croisée

La technique du World Café est simple. Plusieurs groupes de quatre à cinq personnes (ou plus dans certains cas) installés chacun à une table s’efforcent de trouver des solutions à une problématique donnée. Après une vingtaine de minutes, chaque groupe change de table et est accueilli par un « hôte » qui a participé au travail du groupe précédent et synthétisé ses idées. L’hôte communique au nouveau groupe les pistes formulées afin que le nouveau groupe s’en empare et les enrichisse. « L’objectif est
de faire converger les idées des différents groupes. Le World Café permet une pollinisation croisée »
, affirme Corinne Fesdjian. À la fin de l’exercice, une synthèse globale des idées est faite et le débat s’ouvre entre tous les participants.

Rôle du formateur

Le formateur passe de table en  table et s’assure que le groupe reste concentré sur la problématique.
C’est lui qui donne un cadre à la discussion et pour cela, il est essentiel qu’il ait une connaissance fine de l’entreprise, de ce qui s’y fait déjà et de la réglementation en vigueur afin que les idées proposées soient conformes. Son rôle est aussi celui d’un animateur. À lui de relancer si nécessaire la réflexion du groupe sur de nouvelles pistes. « Il doit être très agile et accueillir les idées avec une grande ouverture d’esprit », ajoute Corinne Fesdjian.
Au formateur de communiquer  à l’entreprise les bonnes idées  afin qu’elles soient mises en œuvre.

Partage

Grâce au World Café, l’entreprise identifie les points d’amélioration et les solutions possibles. Mais surtout,  il permet une réflexion décloisonnée. En effet, dans ce type d’exercice, les représentants des différentes fonctions de l’entreprise, les cadres  et les non-cadres ont tous la parole. « C’est souvent un vrai moment de partage », conclut Corinne Fesdjian.

Bienveillance et confidentialité

Lors d’un World Café, tout doit être fait pour créer une atmosphère décontractée et bienveillante. Il ne s’agit pas d’un stage classique, l’imagination doit être libérée, les participants ne doivent pas s’autocensurer. Cela implique que ce qui se dit lors d’un World Café restera confidentiel. Sans cela, impossible de mettre les participants en confiance et de les amener à exprimer librement leurs idées.

Centre Inffo vous conseille également

Afnor