Éduquer pour doper l’entrepreneuriat féminin

Fruit de la commission des droits de la femme et de l’égalité des genres du Parlement européen, une proposition de résolution sur les facteurs externes faisant obstacle à l’entrepreneuriat féminin européen insiste sur le rôle de l’éducation et de la formation.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 11 janvier 2016.

Pourquoi s'intéresser à l'entrepreneuriat féminin ? La réponse tient dans l'exposé des motifs. D'une part, « si l'entrepreneuriat est une priorité politique depuis le lancement du traité de Lisbonne, l'Union européenne reste encore à la traîne, avec un taux d'activité entrepreneuriale de 12~% dans l'UE, contre 27~% en Chine et 21~% aux États-Unis [[Données 2009.]] ». D'autre part, « on observe toujours des différences entre les femmes et les hommes dans les carrières d'entrepreneur~; sur l'ensemble des indépendants recensés dans l'UE en 2012, 31~% à peine étaient des femmes. » Sur cinq thématiques abordées par le projet de résolution, une est entièrement consacrée à l'éducation…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform