Larcher

Par - Le 01 janvier 2004.

Depuis sa nomination au gouvernement le 31 mars, Gérard Larcher, ancien sénateur des Yvelines et président de la commission des Affaires économiques de la Haute-Assemblée, a rencontré tous les directeurs régionaux du travail et de l’emploi. Il s’entretient également avec tous les représentants syndicaux et patronaux. Outre les “Relations du travail”, il a la responsabilité de la “Formation continue des adultes”, l’“Insertion professionnelle des jeunes” étant du ressort du secrétaire d’État, Laurent Hénart.

“En immersion dans les dossiers”, Gérard Larcher ne s’exprime pas publiquement pour le moment sur les grands chantiers qu’il sera amené à ouvrir. Ils feront partie intégrante du programme de cohésion sociale, annoncé par son ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo. En attendant, le nouveau ministre a dû faire face aux réactions de l’opposition après la remise du rapport de la mission parlementaire sur les 35 heures (1). Autre sujet houleux : l’assurance-chômage. Les organisations de demandeurs d’emploi ont été reçues par son directeur de cabinet qui leur a assuré que le ministère serait “attentif aux contentieux en cours”, après la décision du tribunal de Marseille condamnant l’Unedic et l’Assedic Alpes-Provence à indemniser les chômeurs radiés.

Les relations sociales ne sont pas un domaine tout à fait nouveau pour lui. Depuis 2000, il a rencontré tous les leaders syndicaux et patronaux. En tant que secrétaire national du RPR en charge des relations sociales, puis en tant que secrétaire national de l’UMP chargé de la concertation entre syndicats et pouvoirs publics. Il aura découvert les rapports avec les partenaires sociaux, également en assumant les fonctions de président de la Fédération hospitalière de France (FHF), et en devenant le spécialiste parlementaire de La Poste et des télécommunications, depuis plus de dix ans. C’était une forme de gageure pour lui que de trouver les moyens de préserver le service public dans l’environnement concurrentiel qui se dessinait.

Il est l’auteur de trois rapports sur La Poste, publiés en 1997, 1999 et 2003. Cette même année, il a été le rapporteur du projet de loi portant obligation de service public des télécommunications et de France Télécom.

Gérard Larcher a depuis longtemps renoncé à son activité de vétérinaire pour exercer des responsabilités politiques. Il a été élu maire de Rambouillet à 34 ans, sénateur à 37 ans, et maintenant ministre à 54 ans.

Virginie Leblanc

1. Rapport d’information remis par la mission d’information commune sur l’évaluation des conséquences économiques et sociales de la législation sur le temps de travail, n° 1544, Assemblée nationale.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform