« En matière de formation professionnelle, l’intervention de la puissance publique est nécessaire » (Jean-Patrick Gille)

Que reste-t-il des principes des lois de 1971 ? Quelles ruptures après la réforme de 2018 ? Quelles perspectives se dégagent de ces 50 ans d’évolution du dispositif de la formation professionnelle ? Plusieurs personnalités et experts du secteur de la formation professionnelle apportent leur éclairage sur ces questions. Décryptage avec Jean-Patrick Gille, vice-président de l’Union nationale des Missions locales, vice-président de la Région Centre Val de Loire en charge de la formation professionnelle, rapporteur de la loi du 5 mars 2014 créatrice du compte personnel de formation et du conseil en évolution professionnelle.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 09 septembre 2021.

Le Quotidien de la formation - Que doit-on à la loi Delors? Jean-Patrick Gille - La loi Delors est fondatrice parce qu'elle a fait de la formation continue en France un enjeu de la stratégie économique, qu'elle l'inscrit dans le débat public comme un objet des politiques publiques et crée et organise un marché concurrentiel. La loi Delors a créé un droit individuel à la formation qui, après le congé individuel de formation, trouve une forme d'aboutissement dans le CPF [[Compte personnel de formation.]]. Elle a instauré une obligation de formation avec comme soutien une obligation minimale de dépense qui a permis…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Advertisement