Daï Shen, directeur général du groupe Demos

Abonnez-vous

Demos mise sur son offre digitale et sur le marché des particuliers

Né en 1972 au lendemain de la loi Delors, Demos a frôlé la faillite avant d’être repris, en 2016, par le groupe chinois Weidong. Face aux grandes transformations du marché de la formation, l’acteur historique oriente sa stratégie vers le marché des particuliers et compte sur son savoir-faire digital. Décryptage avec Daï Shen, son directeur général.

Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation

Par - Le 26 juillet 2022.

Longtemps numéro 2 du marché français, Demos a bien failli disparaître en 2016 faute d’avoir pris le virage de la réforme de 2014. Sauvé de justesse par le géant chinois de la formation à distance Weidong, l’acteur historique a dû assainir sa situation financière, se restructurer et consolider ses positions fortes sur le marché des entreprises avec ses offres destinées au middle management. Aujourd’hui, l’organisme de formation entame un virage stratégique. « Nous sommes à la veille d’une transformation industrielle du secteur. Les centres de décision se déplacent au profit des particuliers. C’est un mouvement mondial particulièrement fort en France.…

— Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation —

Centre Inffo vous conseille également