Comment mettre en œuvre une véritable politique de formation dans la fonction publique hospitalière ?

Vieillissement de la population, accroissement des maladies chroniques, numérique en santé, robotisation, biotechnologies… Le système de soins subit des évolutions organisationnelles, technologiques et sociales diverses que la formation pourrait aider à mieux adresser, selon un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales et de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche.

Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation

Par - Le 25 avril 2022.

Plus de la moitié (55 %) des agents hospitaliers bénéficient d’une formation chaque année, selon un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et de l'Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (Igésr) publié au mois de mars. La fonction publique hospitalière (FPH) consacre 2,9 % de la masse salariale à la formation, soit plus que l’hospitalisation privée à but lucratif (1,68 %) ou le secteur sanitaire, social, et médico-social privé à but non lucratif (1,9 %). L’Agence nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier (ANFH) est agréée par l’État pour collecter et mutualiser les…

— Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation —

Centre Inffo vous conseille également