ETS Global sécurise la délivrance de ses attestations TOEIC avec BCdiploma, via la technologie blockchain.

ETS Global sécurise la délivrance de ses attestations TOEIC avec BCdiploma, via la technologie blockchain.

Quand attestations digitales et blockchain sécurisent les diplômes

ETS Global, filiale d’ETS, sécurise la délivrance de ses attestations TOEIC avec BCdiploma, société de référence en matière de digitalisation de documents académiques via la technologie blockchain. Depuis ce mois de janvier en France, les attestations TOEIC sont donc digitales, avant un déploiement dans les autres pays européens courant 2022.

Par - Le 01 avril 2022.

Infalsifiables, universelles, désintermédiées, simples pour l’utilisateur, plus respectueuses de l’environnement, les attestations digitales développées par BCdiploma pour ETS Global, sont une étape supplémentaire dans la transformation digitale du secteur de la formation, dont pourraient s’inspirer les certificateurs. Car si la blockchain [ 1 ]La blockchain est une base de technologie données décentralisée qui permet de stocker de l’information de manière sécurisée et transparente, car elle fonctionne sans organe central de contrôle. s’est développée pour soutenir les transactions réalisées via les cryptomonnaies, elle devient centrale à l’ère numérique pour sécuriser les diplômes, dans le cadre du parcours de compétences.

Certificat en ligne

Luc Jarry-Lacombe, cofondateur de BCdiploma, explique : « l’apprenant reçoit par mail un code personnel et sécurisé qui permet d’accéder à un certificat en ligne. Notre métier en tant qu’éditeur de logiciel, c’est de garantir que toutes les informations auxquelles on accède via ce lien sont infalsifiables et proviennent d’ETS Global. Pour ce partenariat, nous avons choisi la blockchain de dernière génération Avalanche, une blockchain publique qui assure un très grand niveau de fiabilité, de disponibilité de la donnée et de pérennité. »

Automatisation et sécurisation

Accessible partout, infalsifiable et durable, cette attestation digitale s’inscrit dans un contexte de numérisation globale, selon Luc Jarry-Lacombe : « le papier n’est plus forcément adapté à la recherche d’emploi dans l’environnement actuel. Par ailleurs, les organismes de formation, les grandes écoles, l’université, sont embarqués dans une transformation numérique à grande échelle. Et au-delà des diplômes, dans le contexte de la formation tout au long de la vie, notre solution sera amenée à certifier des compétences comme les soft skills. »

La solution BtB, permet d’automatiser à 100 % la production des attestations, un gain de temps et d’argent pour les organismes. Plus de stockage de papiers, plus de perte de documents, plus de faux diplômes… BCDiploma travaille pour 120 institutions dans 19 pays, et collabore au programme européen EBSI (European Blockchain Service Infrastructure), avec l’ambition de créer une blockchain institutionnelle adaptée à l’e-administration future.

Dans ce cadre, en lien avec l’Université de Lille et Renater, la société a ainsi « industrialisé l’émission des attestations de l’ensemble des diplômés de l’université de Lille, la plus grosse université française, s’enthousiasme Luc Jarry-Lacombe. Loin de l’image poussiéreuse du monde académique, ces institutions sont en avance sur cette technologie. » [ 2 ]Un livre blanc https://blockchain.univ-lille.fr sur « les technologies blockchain au service du secteur public » a été édité à cette occasion.

Passeport de compétences

BCDiploma est également opérateur pour l’école des Arts et métiers pour connecter les diplômes infalsifiables produits par l’école au Passeport de compétences géré par la Caisse des dépôts. Cet outil associé au CPF doit permettre de recenser les formations suivies par les titulaires du compte, ainsi que ses diplômes. Désormais, les certificateurs doivent envoyer à la CDC les données concernant une certification dans les trois mois suivant son obtention.

 

 

Notes   [ + ]

1. La blockchain est une base de technologie données décentralisée qui permet de stocker de l’information de manière sécurisée et transparente, car elle fonctionne sans organe central de contrôle.
2. Un livre blanc https://blockchain.univ-lille.fr sur « les technologies blockchain au service du secteur public » a été édité à cette occasion.

Centre Inffo vous conseille également