Stéphane Rémy, sous-directeur des politiques de formation et du contrôle, DGEFP lors de la présentation du baromètre de la formation et de l’emploi 2022 de Centre Inffo

Un tiers des prestataires de développement de compétences certifiés Qualiopi

Le cabinet CFS+ organisait le 7 juillet un webinaire pour réaliser un bilan de la certification Qualiopi, en présence de Stéphane Rémy, sous-directeur des politiques de formation et du contrôle à la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP).

Par - Le 12 juillet 2022.

Il aura fallu trois ans à la certification qualité Qualiopi pour s’installer pleinement dans le paysage de la formation professionnelle. Après avoir vu son entrée en vigueur repoussée d’un an en raison de la crise sanitaire, une période transitoire de trois mois avait encore été accordée en décembre 2021 pour les organismes en cours de certification. « On n’a pas eu de rush comme on pouvait le craindre, avec une incapacité à accueillir les demandes. En revanche, on a voulu avoir une transition souple », justifie Stéphane Rémy, sous-directeur des politiques de formation et du contrôle à la DGEFP.

De Datadock à Qualiopi

Pour Stéphane Rémy, le passage de Datadock à Qualiopi répondait à un enjeu de lisibilité pour les usagers. Il a également apporté un renversement des rôles entre prestataires de développement de compétences et financeurs. « Dans le premier temps, ce sont les organismes financeurs qui ont la responsabilité de s’assurer de la capacité des prestataires à dispenser des actions de qualité. Là on est sur une autre manière d’appréhender les choses, puisque ce sont désormais les organismes prestataires qui doivent justifier de cette certification par rapport au référentiel national […] apporter des preuves qu’ils sont en conformité avec ce référentiel », explique-t-il. Les financeurs conservent néanmoins leur rôle de contrôle de la qualité des actions de formation, en pouvant mutualiser leurs interventions dans le cadre du GIE Datadock. « Ces contrôles [du GIE Datadock] sont en cours et vont se poursuivre », indique-t-il.

Bilan chiffré

La mise à jour quotidienne de la liste des prestataires certifiés Qualiopi permet d’avoir une photographie précise du succès de la démarche. Au 1er juillet 2022, il y avait 39 131 prestataires certifiés ou réputés certifiés Qualiopi, soit 33 % des prestataires enregistrés avec un numéro de déclaration d’activité. Parmi eux, et sachant qu’un même prestataire peut être certifié pour plusieurs catégories, 38 352 sont certifiés dans la catégorie action de formation, 3 598 dans la catégorie bilan de compétences, 2 663 dans la catégorie VAE, et 3 165 dans la catégorie apprentissage. « C’est conforme à l’étude d’impact de la loi du 5 septembre 2018, cela me parait important de le rappeler », complète Stéphane Rémy.

Évolutions réglementaires

Le référentiel national sur lequel repose la certification Qualiopi est aujourd’hui stabilisé et n’est pas amené à changer, indique Stéphane Rémy. Il pourrait néanmoins y avoir des évolutions sur la procédure de certification. « On sera très vigilant, et de plus en plus vigilant si besoin était, sur ce qu’on appelle les nouveaux arrivants. […] On a une réflexion, sur le plan réglementaire, si on doit bouger tel ou tel curseur, notamment pour la prise en compte des nouveaux arrivants », indique-t-il, sans donner néanmoins davantage de détails. Une huitième version du guide de lecture du référentiel pourrait également voir le jour, notamment pour mieux prendre en compte la spécificité des actions de formation à distance. A noter : le FFFOD prévoit justement de sortir à la rentrée deux guides qui présenteront des préconisations dans ce domaine.

 

Centre Inffo vous conseille également