Travail à temps partiel: la députée Marie-Jo Zimmermann (UMP) alerte sur le risque de pauvreté pour les femmes

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 24 novembre 2004.

"Je suis extrêmement inquiète quant à l'évolution des personnes qui travaillent à temps partiel" et qui se trouveront notamment pénalisées au moment de leur retraite, a déclaré la présidente de la délégation aux droits des femmes à l'Assemblée nationale, Marie-Jo Zimmermann (UMP), lors de la présentation, mardi 23 novembre, du rapport d'activité de la délégation sur le travail à temps partiel (octobre 2003- 2004). Il lui apparaît donc nécessaire "que les pouvoirs publics et les partenaires sociaux prennent en compte dans les années qui viennent les conséquences du travail à temps partiel pour éviter de gonfler les poches de précarité…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters