Repenser la collecte de la taxe d’apprentissage pour l’orienter vers les niveaux IV et V: un futur chantier pour le ministère de la Formation professionnelle

Invité à clôturer les deux jours d’échanges organisés par les Maisons familiales rurales (MFR) des 28 et 29 novembre 2012, le ministre de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage Thierry Repentin aura évoqué l’un des chantiers sur lequel les services de son ministère auront à travailler dans les temps à venir: celui d’une rationalisation du réseau de la collecte de la taxe d’apprentissage et de la création d’un mode de répartition de celle-ci plus équitable, davantage axée vers les premiers niveaux de qualification (IV et V). Un thème sur lequel les MFR sont déjà sérieusement positionnées puisque 88 % des contrats d’apprentissage et 62 % des contrats de professionnalisation qu’elles signent concernent précisément ces niveaux.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 30 novembre 2012.

La création de parcours de préparation à l'apprentissage afin d'y sensibiliser les jeunes et éviter un maximum de décrochages; développer la mixité des statuts d'apprentis (entre apprentissage scolaire ou sous contrat de travail); diminuer le coût de l'apprentissage actuellement supporté par les familles et, pourquoi pas « songer à inscrire, dans la loi de finances 2014 la création d'une mission gouvernementale sur la formation tout au long de la vie »: autant de propositions que Xavier Michelin, président de l'Union nationale des maisons familiales rurales (UNMFREO) aura soumises au ministre en charge du portefeuille de la Formation professionnelle et de l'Apprentissage. Un…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters