Décentralisation : « Nous voulions que les régions soient les uniques opérateurs de gestion du FSE !» (Jean-Paul Denanot, ARF)

L’absence de division claire des compétences entre collectivités territoriales et une délégation seulement partielle de gestion du FSE aux régions. Telles sont, selon Jean-Paul Denanot, président (PS) de la région Limousin et par ailleurs, président de la commission Formation professionnelle à l’ARF (Association des régions de France), les points qui pèchent dans les projets de loi organisant l’acte III de la décentralisation, présentés mercredi 10 avril 2013 en conseil des ministres (voir notre article). Suite à la diffusion de ces textes, il fait, pour le Quotidien de la formation, un premier point d’étape.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 15 avril 2013.

Dans un communiqué diffusé le 10 avril, l’ARF réclame une compétence pleine et entière des régions sur les politiques de l’emploi. Cette possibilité peut-elle vraiment être envisagée ? C’est une vieille revendication de l’ARF. La logique voudrait effectivement que les régions pilotent les trois maillons de la chaîne orientation-formation-emploi, qui sont des champs complémentaires. Toutefois, il est vrai que toutes les régions ne souhaitent pas être en charge de l’emploi. Personnellement, je trouve qu’il n’est pas anormal que l’État souhaite garder un œil sur cette compétence. Aujourd’hui, il existe un opérateur national -Pôle emploi- et nous devons a minima trouver avec…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters