L’Association pour l’emploi des cadres analyse la gestion territoriale des emplois et des compétences

Prévenir plutôt que guérir, telle est l’ambition de la gestion territoriale des emplois et des compétences (GTEC), objet d’une étude de l’Apec publiée fin mars 2013.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 09 avril 2013.

Telle que prévue par la loi de cohésion sociale du 18 janvier 2005, la démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences faisait l’impasse sur deux dimensions majeures, relèvent en introduction les auteurs : d’une part, la loi n’imposait la négociation d’accords de GPEC qu’aux entreprises de 300 salariés minimum, ce qui excluait de fait les TPE-PME alors qu’elles représentent l’essentiel de l’emploi ; d’autre part, « l’absence d’approche territoriale » a entraîné « le manque de connaissance de la main-d’œuvre disponible et le déficit de compréhension des évolutions structurelles et conjoncturelles affectant le territoire d’implantation ». D’où l’intérêt des textes ultérieurs venus préciser le…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également