Qualité de la formation : « Un véritable système de certification, d’évaluation et de validation sera mis en place » (François Hollande)

«La France compte aujourd’hui 55 000 organismes de formation dont un tiers n’exerce pas cette activité à titre principal, c’est trop. Nous devons recentrer le système sur moins d’organismes et exiger plus de qualité. Un véritable système de certification, d’évaluation et de validation sera mis en place qui garantira l’efficacité des prestations délivrées. » C’est ce qu’annonce François Hollande à l’occasion d’un déplacement à Blois (Loir-et-Cher), lundi 4 mars 2013, consacré à la future réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle. A l’origine ce projet de loi devait être présenté au début de l’été 2013 (voir notre article). Toutefois, François Hollande a annoncé que désormais, il devrait être prêt «à la fin de l’année». Lors de ce déplacement, il était accompagné de Michel Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social et de Thierry Repentin, ministre délégué en charge de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage.

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 05 mars 2013. Mis à jour le 11 mars 2019.

Après avoir visité le BTP CFA Blois, la SMOP (Société de mécanique et d’outillage de précision), le président de la République a parrainé la signature d’engagements pour des premiers contrats de génération avec cette dernière et avec la société Lasnier (BTP). Pour rappel, la loi relative à la mise en place des contrats de génération a été publiée au Journal officiel dimanche 3 mars 2013 (voir notre article du jour). Néanmoins, ce ne sera qu’à partir de la publication du décret d’application de celle-ci, d’ici la fin du mois de mars, que les premiers contrats pourront définitivement être signés. Priorité…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également