Le CPF doit répondre aux besoins de l’économie et contribuer à l’émancipation des individus (René Bagorski, Afref)

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 30 octobre 2017. Mis à jour le 30 octobre 2017.

Alors que le gouvernement s’apprête à présenter aux partenaires sociaux ses «~options de réformes~», pour entre autres, renforcer le compte personnel de formation (CPF) et en faciliter l’accès, René Bagorski, président de l’Association française de réflexion et d’échange sur la formation (Afref) livre, dans une tribune, ses propositions pour améliorer le dispositif. Lors de sa création en 2014, le CPF a été annoncé comme un droit universel pour tous les actifs, rappelle René Bagorski. Bilan trois ans plus tard~: «~Le dispositif reste méconnu pour un bon nombre de salariés~» et «~son utilisation, notamment vers des certifications inscrites à l’Inventaire et…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également