La CFE-CGC propose un financement partagé entre employeurs et salariés pour l’accompagnement et la transition professionnelle

Dans le cadre de la négociation sur la formation professionnelle, la CFE-CGC vient de faire des propositions chiffrées couvrant tous les thèmes explorés en ce moment par les partenaires sociaux. Dans un document d’une dizaine de pages remis lors de la séance du 7 février, l’organisation syndicale rappelle que la formation doit être «~au service de l’employabilité voire de la promotion sociale des salariés et de la compétitivité économique des entreprises.~»

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 09 février 2018.

Partant du principe que la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences est cruciale pour toutes les parties prenantes y compris pour les salariés, l'organisation syndicale propose de renforcer les observatoires et les moyens des structures qui les pilotent, les Commissions paritaires nationales de l'emploi (CPNE). Les entreprises y contribueraient à hauteur de 0,03~% de leur masse salariale. Financement partagé de l'accompagnement En matière d'accompagnement individuel, sujet à l'ordre du jour de la dernière séance de négociation, la CFE-CGC propose de renforcer le conseil en évolution professionnelle (CEP). Rebaptisé CEPRO, il serait destiné aux salariés, l'accompagnement des demandeurs d'emploi étant…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor