« Le développement des compétences est la protection sociale active du XXIème siècle » ( Muriel Pénicaud, ministre du Travail à l’Assemblée nationale)

Temps fort du travail législatif, la séance publique consacrée à l’examen du projet de loi «~pour la liberté de choisir son avenir professionnel~» s’est ouverte le 11 juin à l’Assemblée nationale. En présentation de son texte, Muriel Pénicaud a rappelé l’urgence de transformer le système de la formation professionnelle et de l’apprentissage. «~Nous ne pouvons pas nous résigner au chômage de masse et aux inégalités en matière de formation et d’emploi~». La ministre du Travail a également insisté sur les enjeux de la révolution numérique qui transforme en profondeur les métiers et les parcours professionnels. «~Dans une société de la connaissance, le développement des compétences est la protection sociale active du XXIème siècle~».

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 12 juin 2018.

Issu d’un travail interministériel, de sept mois de concertation et de négociations avec toutes les parties prenantes, le projet de loi avenir professionnel repose sur «~trois axes interdépendants et cohérents~» ~: créer de nouveaux droits, les rendre effectifs et garantir l’égalité des chances. Simplification Muriel Pénicaud a présenté les mesures phare de la réforme de l’apprentissage parmi lesquelles l’accès aux formations tout au long de l’année, une durée de formation modulée en fonction des acquis et des besoins des jeunes apprentis et un renforcement des passerelles avec la voie scolaire. Le projet de loi créé en outre «~un nouveau dispositif…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor