La Bretagne parie sur le renforcement des compétences

Kaourintine Hulaud, conseillère régionale de Bretagne, s’est rendue dans un centre Amisep d’Auray, lundi 16 septembre, pour promouvoir Prépa, une nouvelle prestation destinée à renforcer les compétences de 7~300 personnes sur son territoire cette année..

Par - Le 19 septembre 2019.

 

 « Nous voulons montrer aux demandeurs d’emploi que la formation est un outil pour se remettre à niveau et accéder à l’emploi. » Kaourintine Hulaud, conseillère de la Région Bretagne, a tenu à délivrer un message très clair, lundi 16 septembre, lors de sa visite au centre Amisep d’Auray, dans le Morbihan. Son déplacement s’inscrivait dans le cadre du renouvellement de l’offre de prestations de la Région, en amont d’une qualification, avec la gamme Prépa. Celle-ci s’inscrit dans le cadre du Pacte régional d’investissement dans les compétences (Pric), lancé en avril dernier.

« La nouveauté de la gamme Prépa est d’accueillir tous les publics, des demandeurs d’emploi, des salariés, des étudiants, inscrits ou non comme demandeurs d’emploi, afin de se préparer à entrer dans une formation qualifiante. Ils peuvent venir librement, la prescription d’un organisme tiers n’est plus obligatoire », décrit Virginie Aranda, cheffe de service au pôle formation de l’Amisep.

Deux phases

Les stagiaires peuvent entrer et sortir du dispositif à tout moment. Les ateliers leur permettent de travailler sur un parcours professionnel passant par une phase exploratoire et une phase sectorielle de construction, en partenariat avec des syndicats professionnels, comme l’UIMM [ 1 ]Union des industries et métiers de la métallurgie., ou des centres de formation, comme Askoria, spécialisé dans le travail social. « Il n’y a pas de parcours type. On peut entrer directement en phase sectorielle pour découvrir un secteur professionnel, suivre un atelier en présentiel aussi bien qu’en distanciel », précise Virginie Aranda.

Dans le pays d’Auray, 80 stagiaires ont bénéficié de cette prestation cette année, « avec un retour à l’emploi ou une entrée en formation pour la quasi-totalité d’entre eux », assure Cécile Claquin, responsable du recrutement stagiaires à l’Afpa d’Auray. Nadine, 56 ans, qui avait enchaîné les « galères » et vécu une mauvaise expérience dans son dernier emploi, espère ainsi retrouver un emploi dans la couture, après avoir retrouvé confiance en elle.

Aide et quotient familial

Les jeunes de 16 à 25 ans, peu ou pas qualifiés, se voient proposer une prestation de six mois en trois phases : dynamisation du CV, évaluation et développement de compétences, puis capitalisation avec l’élaboration d’un portefeuille de compétences et d’expériences. À cause de problèmes de dos, Julie avait dû arrêter son bac pro en deuxième année. Prépa lui a permis de se relancer. Elle vise désormais un poste dans un hôpital de jour.

« Quel que soit leur âge, tous les stagiaires bénéficient d’une aide financière de la Région, calculée non pas en fonction des revenus, mais selon le quotient familial, souligne Kaourintine Hulaud. Leur rémunération varie de 380 et 930 euros. Elle est maintenue tout au long de la prestation, sans décompte des jours de présence. » Avec une enveloppe de 16,7 millions d’euros, la Région Bretagne veut financer l’accompagnement de 7 300 personnes sur son territoire cette année.

 

 

Notes   [ + ]

1. Union des industries et métiers de la métallurgie.

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia