La formation, un élément clé de l’expérimentation Territoire zéro chômeur à Paris 13è

La Maire de Paris a rencontré mercredi 15 mai l’entreprise à but d’emploi XIII Avenir, qui emploie 46 personnes en CDI sur des activités utiles aux habitants et entreprises du quartier.

Par - Le 16 mai 2019.

Deux quartiers prioritaires du 13è arrondissement [ 1 ]Oudiné-Chevaleret et Bédier-Boutroux font partie des dix territoires qui expérimentent depuis 2016 le projet porté par ATD-Quart-Monde Territoire zéro chômeurs de longue durée. Il s’agit de proposer un emploi en CDI à temps choisi et payé au Smic, de partir des compétences des personnes pour créer des activités non-concurrentielles répondant à des besoins non couverts, et de financer ces emplois en réaffectant les dépenses sociales (RSA, etc.).

Services de proximité

« On travaille avec tous les acteurs du quartier – habitants, associations, entreprises – pour repérer des niches d’activités qui n’intéressent pas le secteur concurrentiel », explique Olivier Febvre, président de l’entreprise à but d’emploi (EBE) [ 2 ]XIII  avenir est copilotée par les associations Aurore, Armée du Salut et la Régie de quartier., à statut associatif. Parmi ces activités, la création et l’animation de jardins partagés en pied d’immeuble financés par les bailleurs sociaux du quartier ; la collecte d’invendus alimentaires et leur redistribution au sein d’épiceries solidaires et centres d’hébergement. En direction des entreprises, l’EBE propose des services de conciergerie en lien avec les artisans du quartier (livraison de paniers bio, pressing, etc). Pour les habitants elle a ouvert un  » comptoir de quartier  » avec une offre de services dédiée aux seniors (port de courses, ballades commentées, petits travaux). Elle développe enfin des activités autour du réemploi : construction de mobilier urbain avec du bois de récupération, textilerie, etc. Autant de supports au développement de compétences.

Formation

Les 46 salariés étaient sans activité depuis 4 ans en moyenne. « Avant leur embauche, ils suivent un module d’intégration animé par Pôle emploi, pour leur expliquer le projet, travailler sur leurs compétences et construire leur activité », explique Olivier Febvre. Une fois recrutés, les salariés sont formés pour se professionnaliser sur l’activité choisie : menuiserie, espaces verts, services aux habitants. « Ce sont des formations appliquées, en situation de travail, dispensées par des partenaires ou des prestataires qu’on sollicite ». Une professionnelle des espaces verts est intervenue pendant six mois sur la création des jardins partagés. Sur l’activité menuiserie, le partenaire Leroy-Merlin leur apprend à utiliser des machines-outils, et ceux en contact avec les habitants sont formés à la communication.

Qualification

Bruno est en charge de deux activités : la collecte à vélo d’invendus alimentaires Biocoop et un atelier itinérant d’auto-réparation de vélos auprès des habitants et entreprises : « Pour cet atelier je suis une formation qualifiante avec l’association Carton Plein pour obtenir le diplôme de cyclo-logisticien », explique-t-il.

Enfin, tous les salariés bénéficient de modules sur le développement et la méthodologie de projet : « Afin de faire émerger de nouvelles activités au sein de l’EBE et pouvoir embaucher de nouveaux salariés », explique le président. Car il faudrait en tout 200 emplois pour prétendre à l’exhaustivité, c’est-à-dire éliminer tous les chômeurs de longue durée du quartier… 

Notes   [ + ]

1. Oudiné-Chevaleret et Bédier-Boutroux
2. XIII  avenir est copilotée par les associations Aurore, Armée du Salut et la Régie de quartier.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters