Le Ceser Pays de la Loire recommande la création du métier d’accompagnateur de vie professionnelle

Le conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) des Pays de la Loire a adopté le 15 octobre à Nantes le rapport « Comment faciliter l’accès à la formation professionnelle ? ». Le document, qui pointe des inégalités persistantes dans l’accès à la formation, émet une série de préconisations pour lever les barrières existantes.

Par - Le 17 octobre 2019.

Porté par la commission dédiée à l’éducation et à la formation du Ceser ligérien, le nouveau rapport « Comment faciliter l’accès à la formation professionnelle ? » a été élaboré en suivant deux méthodes concomitantes. Classiquement, les élus du conseil ont réalisé une série d’auditions et de tables rondes avec les différents spécialistes et professionnels de la formation de la région. Plus original : leur étude s’est également basée sur le suivi de 5 parcours individuels sur une période de 6 mois. « Pour notre commission, c’était une manière de confronter nos certitudes à la réalité du terrain », explique Aldo Foschia, rapporteur de ce travail, au Quotidien de la formation.

Inégalités

Ces témoignages, fondés sur des situations diverses, corroborent les constats des professionnels sur des inégalités persistantes dans l’accès à la formation. Parmi celles-ci, une information moindre et des problématiques de mobilité en zones rurales, des difficultés pour le public féminin à se libérer de contraintes familiales, ou encore des démarches longues et complexes pour obtenir un financement. « Mais ils ont pu également bousculer des croyances, comme celle de penser qu’un site Internet très complet pourrait être suffisant. Toutes les personnes suivies nous ont confié qu’au cours de leur projet de formation il y avait eu une rencontre, quelqu’un qui les avait aidés. À l’heure de la digitalisation, l’accompagnement humain reste toujours essentiel au niveau des parcours », analyse Aldo Foschia.

Recommandations

À la suite des constats réalisés, le rapport du Ceser des Pays de la Loire émet une vingtaine de recommandations pour faciliter l’accès à formation. Parmi celles-ci, la proposition de créer le nouveau métier « accompagnateur de vie professionnelle » dont les missions seraient plus larges que celles des conseillers CEP (conseil en évolution professionnelle).

Autre idée mise en avant par Aldo Foschia : la création d’un « chéquier mobilité, restauration, hébergement, modes d’accueil » pour les personnes partant en formation. « C’est une mesure concrète qui a fait l’unanimité au sein de la commission. Sans condition de statut, mais sur critères de ressources, elle permettrait de lever les freins quand on est au bout de son projet de formation », expose-t-il.  On notera également les propositions de mettre en place pour les ligériens « des formations délocalisées, itinérantes ou éphémères » ou de valoriser la formation professionnelle auprès du grand public avec une saga vidéo ou un guide en bande dessinée. « Nous espérons que la Région mettra en place ces préconisations. Tous les acteurs du terrain ont de fortes attentes et cette étude n’a de sens que si on lui donne une suite opérationnelle », avertit Aldo Foschia.

Consulter le rapport « Comment faciliter l’accès à la formation professionnelle ? » du Ceser Pays de la Loire.

Centre Inffo vous conseille également