Référent web polyvalent : une nouvelle formation pour un nouveau métier

Par - Le 22 janvier 2019.

Thargo, centre de formation du 20ème arrondissement de Paris, a inauguré ce 16 janvier dans ses locaux une formation de référent Web polyvalent en partenariat avec L’Afdas, Opco du secteur culturel, et Pôle emploi. Le prototype d’un parcours d’enseignement de 800 heures qui a commencé en novembre dernier et dont les stagiaires sortiront en mai prochain.

Pendant vingt ans, Séverine a fait carrière dans la restauration. Elle a voulu se reconvertir. Maurice, lui, en a eu assez de son isolement, lui qui est musicien de studio et travaillait toujours seul, et sous casque. Tous deux ont témoigné publiquement mais au total, ils sont 16 (12 hommes et 4 femmes) à suivre le nouveau cursus. Bâti par Thargo, il vise à faire d’eux des référents Web polyvalents spécialisés dans l’art, la culture, l’audiovisuel et les loisirs. Un seul d’entre eux est titulaire du baccalauréat.

Cet organisme de formation conçoit des formations solidaires. Son nouvel enseignement est d’ailleurs labellisé « Grande école du numérique ». Il compte parmi les préparations opérationnelles à l’emploi collectives (POEC) et s’inscrit dans le Pic (Plan d’investissement dans les compétences), qui entend former 10 000 personnes, prioritairement non diplômées, aux métiers du numérique. En pénurie, ces derniers offriraient 80 000 postes à pourvoir.

Une formation bâtie à partir des besoins des entreprises

Thargo a construit les cours en partant des besoins des petites et moyennes entreprises en matière de numérique. Résultat, elle a organisé la formation en trois grands pôles. D’abord, les apprenants se forment au marketing Web, à l’amélioration de la visibilité d’une entreprise. Ils acquièrent aussi des compétences techniques, comme la fabrication de sites, de plateformes… Enfin, ils découvrent comment outiller, parfois tout à fait gratuitement, les petites entreprises de logiciels et d’applications qui peuvent leur permettre de gagner en productivité, à l’image de Trello ou Slack par exemple.

L’innovation pédagogique pour tous

Les savoirs sont dispensés au moyen d’une pédagogie active, très pratique, en se fondant sur des briefs clients. « Nous sonnes en quelque sorte des banquiers mais pas seulement, nous sommes surtout aussi des vecteurs d’innovation, s’est félicité Thierry Teboul, directeur général de l’Afdas. Et nous tenons à ce que l’innovation pédagogique ne soit pas réservée aux seules élites, et qu’elle profite à tous. »

Au-delà, le but à atteindre est bien entendu l’embauche, en CDI ou CDD d’au moins six mois, d’au moins 80 % des stagiaires à la fin des cours. En cas de succès, cette formation pourrait donner naissance à d’autres promotions. « Nous pensons que cela est possible, a estimé Nicolas Garnier, directeur territorial de Pôle emploi Paris. C’est pour cette raison que nous avons financé la formation et que nous l’avons accompagnée par le sourcing. Les besoins existent, mais le métier est encore en devenir. »

Centre Inffo vous conseille également

Afnor