Alexandre Poncelet et Rémi Briffox (Ecoles de la deuxième chance France) : « Les E2C ont su maintenir un lien avec 90% de leurs stagiaires en parcours » 

Pour les E2C, cette crise liée à la pandémie aura été un accélérateur pour le développement de nombreuses réflexions.  

Par - Le 10 juin 2020.

Alexandre Poncelet et Rémi Briffox (réseau Ecoles de la deuxième chance France) : « Les E2C ont su maintenir un lien avec 90% de leurs stagiaires en parcours » 

Pour les E2C, cette crise liée à la pandémie aura été un accélérateur pour le développement de nombreuses réflexions.

Les organismes de formation ont réorganisé leur activité pendant le confinement et mis en place des mesures exceptionnelles pour garantir une continuité pédagogique auprès de leurs stagiaires grâce au numérique.

Fortes de leur expérience et de leur capacité d’innovation, les Écoles de la deuxième chance (E2C) ont su maintenir un lien avec 90% de leurs stagiaires en parcours. La continuité de l’accompagnement, sur la base de notre triptyque, a été garantie. Le développement des apprentissages ainsi que l’accompagnement social ont pu être pleinement assurés. L’expérience en entreprise a pour sa part été partiellement maintenue par le travail sur le projet professionnel, la rédaction ou la mise à jour de CV…

Le virage du numérique avait déjà été engagé en amont du confinement, avec la mise en place d’espaces de travail collaboratif par le biais d’une plateforme nationale de gestion des connaissances pour l’ensemble des professionnels des E2C. Cet effort doit être maintenu et accentué.

Pour les E2C, cette crise liée à la pandémie aura été un accélérateur pour le développement des réflexions autour de quatre axes prioritaires.

  1. En premier lieu, proposer une pédagogie toujours plus adaptée à notre public cible et à ses besoins, avec notamment la formation ouverte à distance (FOAD). Structurée de sorte à répondre aux besoins du public cible des E2C, la FOAD pourra utilement être exploitée afin de favoriser l’autonomie des stagiaires, voire d’optimiser les moyens d’accompagnement. Ces nouvelles pratiques pédagogiques permettront aussi d’atteindre les Neets des territoires les plus isolés (zones rurales, QPV…), afin de renforcer la continuité géographique de service pour les E2C.
  2. En second lieu, rester en veille, expérimenter et partager, à la fois sur les technologies et les enjeux pour maintenir cette capacité d’innovation et d’adaptation. Le renforcement des moyens de travail à distance pour les salariés des E2C, et surtout la poursuite de la stratégie de gestion des connaissances, inscrit le réseau E2C France dans une démarche apprenante, en s’appuyant sur les initiatives locales, en favorisant le partage d’expertise, le travail collaboratif et toute forme de synergie.
  3. En troisième lieu, renforcer la reconnaissance et la valorisation des compétences des stagiaires en E2C, avec le déploiement de l’Approche par compétences et son Attestation de compétences acquises (ACA). Les stagiaires des E2C acquièrent de nombreuses compétences par des projets/mises en situation indispensables pour une insertion sociale, professionnelle et citoyenne. 
  4. Enfin, renforcer les capacités d’accompagnement des 16-18, pour qui le confinement aura pu être une source de décrochage. Les partenaires prescripteurs (notamment les Missions locales) pourront s’appuyer sur les E2C afin de proposer aux plus jeunes décrocheurs des solutions adaptées à leurs besoins. 

 

 

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag