Certification CléA : « l’évaluation préalable représente une innovation sociale » (Philippe Debruyne, Certif’Pro)

A l’occasion du festival en ligne de l’ANLCI (Agence nationale de lutte contre l’illettrisme), le président de l’association Certif’Pro Philippe Debruyne a présenté l’intérêt de CléA pour la mobilisation les personnes en situation d’illettrisme. Il est également revenu sur l’actualité de cette certification.

Par - Le 17 décembre 2020.

Philippe Debruyne, président de l’association paritaire Certif’Pro, gestionnaire de la certification CléA, était l’invité d’une « carte blanche » à l’occasion du festival « coopérons pour que l’illettrisme recule » organisée du 8 au 10 décembre par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme.

Un parcours global

L’obtention de la certification CléA, qui permet de valider des compétences et connaissances professionnelles de base, est en soi une attestation de la sortie de l’illettrisme. Mais Philippe Debruyne invite à en avoir une vision plus large, pour la considérer comme un véritable outil de mobilisation des personnes. « Le fait que le référentiel de compétences CléA dépasse la seule question de la maîtrise du français et du calcul permet de valoriser d’autres acquis pour les personnes en situation d’illettrisme », décrit-il, en précisant « ce sont singulièrement les domaines ‘’apprendre à apprendre’’ et ‘’travailler en équipe’’ [également validés par CléA] qui sont souvent les mieux maîtrisés ».

L’étape d’évaluation préalable au sein du parcours CléA, qui permet de reconnaître des compétences déjà acquises de manière non scolaire, est à ce titre fondamentale. « Je voudrais insister sur l’innovation sociale que cette évaluation préalable représente. […] Cette stratégie permet de valoriser les points forts, sans jamais placer le candidat en situation d’échec », expose Philippe Debruyne.

Badges numériques et nouvelles certifications

L’association Certif’Pro s’attache en outre à enrichir la certification CléA. « L’association Certif’Pro est membre du GIP (groupement d’intérêt public) de l’ANLCI », rappelle Philippe Debruyne. Cette adhésion se traduit notamment par un axe de travail : « une réflexion à construire autour d’une ergonomie des socles de compétences plus favorable à la lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme. Il s’agit notamment de réfléchir à la mobilisation des badges numériques autour des différents domaines de compétences de CléA et CléA numérique », décrit-il. CléA numérique, lancée en septembre 2018, est « née de la volonté de prolonger CléA pour lutter contre l’illectronisme », rappelle en effet dans sa présentation le président de Certif’Pro. Cette seconde certification est au cœur de l’actualité sociale, puisque qu’elle doit être bientôt déployée auprès de 15 000 jeunes en articulation avec le service public en ligne PIX, précise-t-il également. On notera enfin un futur agrandissement de la famille CléA. « Les partenaires sociaux nous ont confié à travers l’accord national interprofessionnel (ANI) sur l’encadrement la mission de bâtir le socle des compétences managériales », explique Philippe Debruyne, qui annonce la création prochaine de la nouvelle certification « CléA Management ».

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur