Deux ministres pour l’étape mulhousienne d’un tour de France pour l’emploi par le sport

La ministre de l’Insertion Brigitte Klinkert et la ministre des Sports Roxana Maracineanu étaient à Mulhouse lundi pour soutenir l’insertion des jeunes par le sport.

Par - Le 22 juillet 2020.

« 700 000 jeunes vont arriver sur le marché de l’emploi à la rentrée, notre but est de n’en laisser aucun sur le bord du chemin », déclare Brigitte Klinkert à Centre Inffo. La ministre déléguée à l’insertion, présidente du conseil départemental du Haut-Rhin était sur ses terres alsaciennes, à Mulhouse, lundi, pour une journée consacrée à l’insertion des jeunes. Elle a d’abord assisté avec la ministre des sports Roxana Maracineanu – qui revenait elle aussi aux sources puisque la championne du monde de natation a été entraînée au Mulhouse Olympic Natation – à la quatrième étape de « L’équipe de France Espoir ». Ce tour de France pour l’insertion des jeunes dans l’emploi par le sport, qui passera par une quarantaine de villes et se déroulera jusqu’en décembre, est organisé par l’Agence pour l’éducation par le sport (Apels) et l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité (AMF).

Recruter grâce au sport

Ce jour-là, 48 jeunes identifiés par la mission locale, l’Etablissement pour l’insertion dans l’emploi (Epide) et des associations sportives locales étaient invités à participer à différents ateliers sportifs et rencontrer dans le même temps des acteurs de la formation – Afpa, Epide- ou du recrutement, comme l’armée, qui étaient présents ce jour-là. Les activités sportives, basket, foot, capoeira, et pratiques urbaines comme le Parkour ou le Breakdance, encadrées par des éducateurs, sont utilisées pour identifier les compétences et qualités des jeunes qui peuvent être mobilisées dans un emploi. Si une seule journée ne suffit pas à faire ce travail, « nous voulons créer une ambiance, dire aux jeunes qu’ils ont du talent, les aider à retrouver confiance et surtout, capter des milliers de jeunes grâce au dispositif », souligne, enthousiaste, Jean-Philippe Acensi, fondateur de l’Apels. « C’est une manière de plus de communiquer sur le fait que l’on peut recruter grâce au sport », complète Stéphane Hengy, co-fondateur de l’association mulhousienne d’insertion par le sport Elan Sportif, qui travaille depuis 15 ans avec l’Apels.

Coach d’insertion

L’Apels était aussi lauréate en 2019 de l’appel à projets « 100 % inclusion » lancé par le ministère du travail dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (PIC), pour sa formation de coach d’insertion professionnelle. « C’est un nouveau métier. Les coachs sportifs connaissent très bien les jeunes, leurs familles et ont du réseau sur leur territoire. La formation leur donne des outils pour les accompagner vers la réussite », détaille Abd Rchouk, responsable national du programme des coachs d’insertion par le sport. L’Apels a conçu l’ingénierie de la formation, qui se déroule en 15 jours, complétés par un module en e-learning, et travaille actuellement sur l’obtention d’un titre professionnel. Le métier de coach d’insertion par le sport était le thème de la table ronde qui clôturait la visite de la matinée des deux ministres.

 

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag