Jacques Abecassis (Lucid Conseil et Formation) :  « Le confinement a réaffirmé l’impérieuse nécessité de former. »

Pendant le confinement, les prestataires de formation ont trouvé dans l’urgence de nouvelles façons de faire, et ils continuent pendant le déconfinement, entre exigence sanitaire et innovation. L’impérieuse nécessité de former réaffirmée, les prestataires ont réagi remarquablement pour assumer leurs missions pendant le big bang de la réforme toujours en cours.

Par - Le 17 juin 2020.

Les moins familiers du distanciel ont bricolé intuitivement les programmes, trouvé la technologie, expérimenté, et géré au quotidien. Certes, on y a vu du comme avant avec de la technologie, et la qualité a parfois un peu souffert de ces tâtonnements. Il faut aussi se réjouir de constater que beaucoup se sont confrontés pour la première fois à la question de la performance pédagogique, telle que conçue dans le référentiel de certification Qualiopi, par exemple.

Déconfinés, les prestataires devront durablement décider dans l’incertitude, mais est-ce nouveau ?

Si la crise sanitaire a exacerbé l’incertitude économique et sociale, elle ne l’a pas initiée. Les sciences sociales ne cessent de le dire, les mutations déclarées s’empilent sans grand changement observable. Si l’incertitude prévaut, trouver la confiance consiste à avoir un rapport heureux avec elle. 

Dans une interview récente, François Dupuy augure que « la crise sanitaire va mettre à mal le modèle tayloriste » et produire de nouvelles pratiques managériales. La lucidité commandera-t-elle aux décideurs de faire confiance à l’initiative, aux expérimentateurs rapides et compétents, dompteurs d’incertitude, capables d’apprendre et de relier entre eux des univers s’ignorant habituellement ?

L’après Covid-19 ouvrira-t-il une nouvelle ère économique et sociale de responsabilisation et d’initiative ?

Cela dépendra d’un enchevêtrement de valeurs morales, de décisions et de comportements d’aujourd’hui. La responsabilité individuelle, le courage de changer, le soutien aux initiatives décalées, ainsi que les effets collectifs de cet étrange cocktail sociologique, détermineront ce que sera notre futur. Le déconfinement dévoile des envies économiques et sociales renouvelées. L’éducation et la formation pourraient jouer un rôle crucial dans le développement de nouvelles compétences que nous jugerions plus estimables. 

Le futur dépend de nous, et chacun y prend toujours sa part.

 

 

Cet article est-il utile ?

Centre Inffo vous conseille également

I-Cert