Le Synofdes soutient les propositions du Medef en matière de transitions professionnelles

Le Syndicat national des organismes de formation (Synofdes) se réjouit des propositions du Medef (lire notre article), car il alerte depuis 2018, comme d’autres, sur « le manque de volontarisme concernant les transitions professionnelles ».

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 30 septembre 2020.

L’automne dernier, Michel Clézio rappelait les limites du CPF (compte personnel de formation), qui, « du fait de sa dotation, ne peut en aucun cas être le vecteur d’une réorientation choisie de son avenir professionnel ». [[Tribune « La mobilité professionnelle, altération génétique létale de la loi Avenir professionnel », AEF, 20 novembre 2011.]]. Notant que le CPF de transition était sous-financé par rapport au congé individuel de formation (980 millions d’euros pour le CIF-CDI en 2018, 496 prévus en 2020), il relevait que le CPF-TP n’était « pas un outil de déploiement d’une véritable liberté pour choisir son avenir professionnel ».…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag