Les compétences à l’épreuve de la crise sanitaire (Afref)

Dans le paysage post-Covid-19, l’Afref (Association française de réflexion et d’échange sur la formation) questionne la place des compétences qui, inscrites au fronton des nouvelles institutions (France compétences, opérateurs de compétences), sont imparfaitement définies.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 22 juin 2020.

Lors d’un Jeudi de l’Afref le 18 juin, Xavier Royer, directeur de la formation à l’Union des industries textiles, a évoqué une quarantaine de définitions pour les compétences. Damien Brochier, chargé de mission au Céreq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications), a rappelé que compétences et qualifications ont longtemps fait la course comme des « sœurs ennemies » : les premières, « indissociables de l’activité et des évolutions du travail » se construisent en opposition aux qualifications, « repères collectifs figés ». Mais elles paraissent pouvoir s’articuler : les compétences identifiées comme « qualification en action » s’intègrent dans la notion de « métier », qui articule…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également