Elections régionales en Normandie : la mobilité des jeunes au programme des candidats

Les candidats en lice pour le premier tour des élections au Conseil régional de Normandie ont commencé à dévoiler leurs mesures en direction des publics en formation et/ou en insertion.

Par - Le 03 juin 2021.

Avec près d’un habitant sur deux résidant en zone rurale, l’enjeu de la mobilité est fort en Normandie. Les candidats aux élections régionales l’ont bien compris, et sont plusieurs à avoir élaboré des propositions sur cette thématique. Ainsi de Mélanie Boulanger (PS-EELV), qui souhaite la gratuité des transports régionaux pour les étudiants et demandeurs d’emploi de moins de 26 ans. « [Cette gratuité] c’est aussi, pour de nombreux territoires et pour des instituts de formation, la possibilité d’attirer les jeunes de toute la région », souligne son équipe de campagne. On retrouve la proposition d’une « gratuité des transports pour tous les jeunes » dans le programme de Sébastien Jumel (PCF-LFI-PRG), et celle de l’instauration d’un « Pass mobilité jeune » dans celui de Laurent Bonnaterre (LREM). Le candidat Hervé Morin (UDI-LR-MoDem-CPNT), président sortant du Conseil régional, propose quant à lui de  créer un dispositif « Atout mobilité » pour aider les jeunes Normands « issus des villes moyennes ou de la ruralité qui acceptent de suivre une formation nécessitant un logement ».

Aides financières à l’insertion ou à la reconversion

Les candidats normands affichent aussi leur volonté de lever les freins économiques à l’insertion. La solution passe par l’instauration d’une « allocation autonomie jeunesse » pour Sébastien Jumel. Laurent Bonnaterre souhaite quant à lui la création d’une « garantie jeune avenir », d’un montant allant jusqu’à 3 000 euros, et qui pourrait être notamment mobilisée pour financer une formation diplômante.

Du côté de Mélanie Boulanger, on avance la proposition de « l’expérimentation d’un revenu de transition écologique pour permettre les reconversions » afin de soutenir « un nouveau modèle de développement ».  Face à ce pari de transformation, Hervé Morin se montre davantage attaché à soutenir les besoins économiques actuels et souhaite renforcer la rémunération des stagiaires « qui acceptent des formations permettant de pourvoir des postes sur des secteurs jugés particulièrement en tension ».

Formation des demandeurs d’emploi

Dans le panel des mesures formation des candidats aux élections régionales de Normandie, on citera également les propositions d’Hervé Morin de renforcer le dispositif régional existant, « Une formation, un emploi », et de généraliser « le travail expérimental mené avec les Départements pour la formation des titulaires du RSA en cours de reconversion professionnelle ». A noter aussi : la volonté de Laurent Bonnaterre de « faire de l’Agence régionale de l’orientation et des métiers un guichet unique en matière d’orientation et de formation pour chaque Normand ».

Le panorama ne serait pas complet sans le candidat du Rassemblement national Nicolas Bay. Le programme de celui-ci propose la création d’un observatoire régional des métiers « pour proposer des formations dans les domaines pourvoyeurs d’emploi ». Mais le document appelle également à « la réorganisation de la formation professionnelle en arrêtant de subventionner des organismes dont les enseignements ne débouchent pas sur l’emploi ».

 

Cet article est-il utile ?

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur