« La négociation du plan de développement des compétences permettrait d’asseoir définitivement la place de l’entretien professionnel » (Pierre Ferracci, groupe Alpha)

Que reste-t-il des principes des lois de 1971 ? Quelles ruptures après la réforme de 2018 ? Quelles perspectives se dégagent de ces 50 ans d’évolutions du dispositif de la formation professionnelle ? Plusieurs personnalités et experts du secteur de la formation professionnelle apportent leur éclairage sur ces questions. Décryptage avec Pierre Ferracci, président du groupe Alpha.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 27 juillet 2021.

Le Quotidien de la formation. Que doit-on à la loi Delors ? Pierre Ferracci. La loi était porteuse d’un vrai souffle émancipateur, à la fin des trente glorieuses, qui avait produit beaucoup de richesses, mais développé aussi des inégalités sociales. Il s’agissait de donner à chaque citoyen les moyens de maîtriser les changements qui parsèment sa vie professionnelle, d’élever son niveau culturel, pour que l’ascenseur social ne soit pas un concept vide de sens. Pour atteindre ces objectifs, les obligations de financement à la charge des entreprises, et les implications des partenaires sociaux dans la gestion du système, notamment au travers…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur