Le directeur de Centre Inffo annonce la tenue d’une Université d’hiver de la formation professionnelle en 2022

La 18ème édition de l’Université d’hiver de la formation professionnelle se tiendra en 2022, a annoncé Patrice Guézou, dans un entretien accordé au  »Quotidien de la formation », jeudi 7 janvier. « Faciliter l’accès aux ressources propices au développement des compétences de tous ». Tel est l’axe cardinal du service proposé par l’opérateur de l’Etat.

Par - Le 08 janvier 2021.

Le Quotidien de la formation – Quels sont vos vœux aux lecteurs du Quotidien de la formation pour 2021 ?

Patrice Guézou – J’adresse au nom du Conseil d’administration quadripartite de Centre Inffo et au nom de ses 75 collaborateurs tous mes vœux de santé, de réussite et d’épanouissement à toutes nos lectrices et à tous nos lecteurs du Quotidien de la formation, et plus largement à tous nos partenaires et interlocuteurs.

Nous avons, tout au long de 2020, cherché à être utiles : par une information ouverte sur l’ensemble des composantes et initiatives de l’écosystème de la formation, par une information juridique, technique, accessible et sourcée. Notre enjeu majeur ? Permettre à tous les acteurs du développement des compétences de faire face aux nombreux défis qu’ils ont dû affronter : opérateurs, partenaires sociaux, entreprises, acteurs publics. Les challenges demeurent d’importance à l’aube de cette année 2021. Nous nous engageons en 2021 à continuer de les soutenir au travers de l’ensemble de notre action, en nous appuyant sur nos services connus et appréciés et en développant de nouvelles prestations et de nouveaux services, en cohérence avec la vocation première de Centre Inffo.

QdF – Comment Centre Inffo a-t-il mené à bien ses activités en 2020 ?

P. G. – Comme toutes les entreprises, les collectivités, les administrations, Centre Inffo a subi de plein fouet la décision du premier confinement. Nous n’étions pas préparés à la contrainte d’une activité 100% à distance. Nous n’étions cependant pas dépourvus de capacités de rebond. L’équipement informatique mobile de tous les collaborateurs, l’encadrement du télétravail via un accord d’entreprise, les conditions d’exercice de certaines de nos activités ont facilité le redéploiement de notre action. Ainsi, par exemple, la livraison du Quotidien de la formation ou d’Inffo Formation, l’actualisation et la préparation des Fiches pratiques du droit de la formation ont été assurées. Evidemment, l’activité de formation sur site, l’organisation des événements en présentiel pour accompagner la réforme de 2018 et ses impacts ont été stoppées net. Elles ont dû se réinventer complètement. Par l’engagement de tous, administrateurs et collaborateurs, avec l’appui de notre ministère de tutelle, le ministère du Travail, Centre Inffo a non seulement su assurer la continuité de son action, au service de sa mission, mais a également développé de nouvelles façons de communiquer et de rendre service. Par exemple, la création ex nihilo d’un portefeuille de formations à distance, des wébinaires multidimensionnels de découverte ou d’approfondissement d’enjeux ou de thématiques, ou l’intensification de sa communication auprès des professionnels via les réseaux sociaux. Nous ferons fructifier ces innovations de 2020 en 2021. Notre catalogue 2021, en version numérique, de produits et services en atteste d’ores et déjà.

QdF – Qu’en est-il de la fusion de Centre Inffo et de France compétences avant le 1er janvier 2022 ?

P. G. – Le Comité interministériel de la transformation publique (CITP) du 15 novembre 2019 avait, en effet, décidé d’une fusion entre Centre Inffo et France compétences devant intervenir pour le 1er janvier 2022. Des travaux d’exploration ont eu cours en 2020. A la lumière du contexte sanitaire et des enjeux économiques et sociaux auxquels les actifs, les entreprises, les institutions publiques sont confrontés, décision a été prise puis annoncée aux Conseils d’administration du 14 octobre et du 16 décembre 2020 par le commissaire du gouvernement d’abandonner le projet de fusion. France compétences et Centre Inffo sont donc appelés, depuis, à envisager leur avenir de manière autonome, tout en coopérant dès que les synergies apportent de la valeur ajoutée.

L’année 2021 s’ouvre donc pour les administrateurs et les collaborateurs de Centre Inffo sous de tout autres auspices que ceux qui occupaient les esprits à l’issue de l’Université d’hiver de la formation professionnelle 2020, dont nous tirions pourtant la plus grande fierté. Aussi, lors du Conseil d’administration du 16 décembre 2020, nous avons présenté et obtenu l’approbation unanime et enthousiaste de notre gouvernance quadripartite (Régions, Etat, partenaires sociaux, personnalités qualifiées) de notre projet d’activités 2021, et de son volant budgétaire.

QdF – Pouvez-vous nous en tracer les grandes lignes ?

P. G. – Centre Inffo, par ses textes fondateurs, est au service des professionnels du développement des compétences, opérateurs de formation ou responsables de formation, des actifs, salariés, demandeurs d’emploi ou travailleurs indépendants, des décideurs publics, issus de l’Etat ou des Régions, des décideurs privés, partenaires sociaux, dirigeants ou influenceurs. Ces acteurs ont besoin d’une information et d’un accompagnement spécifiques, en un mot, d’une offre dédiée. Tel est notre premier enjeu-clé en 2021. Il s’agit d’offrir à chacune et à chacun dans les fonctions qu’il occupe, à la lumière des enjeux qu’il affronte, des défis qu’il souhaite relever, les informations, les supports, les capacités adaptées à sa situation toujours particulière.

Notre champ d’investigation, de veille et de transmission demeure la compétence, son acquisition et son développement, au travers notamment de la formation, de l’apprentissage, de l’orientation professionnelle. C’est un domaine complexe, chacun en convient. Il est très encadré juridiquement et financièrement, évolutif tant du point de vue du système d’acteur qui s’y implique que par les pratiques qui s’y développent, mais aussi innovant, parce que toujours en quête d’une plus grande efficacité au service de l’emploi, de la performance des organisations, de l’épanouissement individuel.

Notre souhait en 2021 est de rendre accessibles à tous nos publics, partenaires et clients quatre dimensions indispensables à leur développement : Des clés de lecture pour mieux situer leur action et décider de leurs engagements, en nous appuyant sur un observatoire. Des benchmarks et recherches sur les innovations de notre secteur pour penser leur développement et préparer leur futur. Des échanges, des clubs, des séminaires ou manifestations pour construire ensemble les solutions compétences attendues en 2021. Enfin, des accompagnements à des fins de professionnalisation, pour faciliter le passage de l’idée à l’action. Ce sont quatre étages d’une même fusée au service d’une unique finalité : faciliter l’accès aux ressources propices au développement des compétences de tous.

C’est un plan d’action ambitieux. Il s’appuiera à la fois sur des ressources publiques (environ 50%) et des ressources propres (environ 50%). Ce modèle économique n’est pas nouveau. Il est construit de la sorte depuis de très nombreuses années sous l’effet des lois de finances successives. C’est assurément un programme de travail à conquérir, à déployer, qui mobilisera évidemment les collaborateurs de Centre Inffo, mais aussi tous les partenaires publics et privés qui s’engageront à nos côtés. Nous le construirons et le réussirons en coopération avec tous les acteurs du développement des compétences. C’est une des qualités centrales de Centre Inffo : savoir fédérer, savoir réunir, savoir associer tous les acteurs au service de l’emploi, de l’apprentissage, de la formation et des évolutions professionnelles.

QdF – Une question restée en suspens à l’issue de l’Université d’hiver de la formation professionnelle fin janvier 2020 à Biarritz :  y aura-t-il une nouvelle UHFP ?

P. G. – Oui !

Oui, nous travaillons d’ores et déjà à la tenue de la prochaine Université d’hiver de la formation professionnelle. Nous savons la place qu’elle occupe dans le cœur de tous les acteurs du développement des compétences et dans le rythme de la vie de cette communauté des acteurs de la formation, sans comparable. La menace de sa disparition possible nous a valu de très nombreux et de très touchants témoignages de sympathie et de soutien. Merci à toutes celles et à tous ceux qui nous ont fait part de leur attachement à cet événement fédérateur de la communauté formation depuis plus de 30 ans.

Evidemment, elle n’aura pas lieu en 2021. Mais rendez-vous est pris pour 2022 !

Cet article est-il utile ?

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Lloyd's Register