Réforme de 2018, « un édifice fondamentalement nouveau » (Alain Meignant)

Que reste-t-il des principes des lois de 1971 ? Quelles ruptures après la réforme de 2018 ? Quelles perspectives se dégagent de ces 50 ans d’évolution du dispositif de la formation professionnelle ? Plusieurs personnalités et experts du secteur de la formation professionnelle apportent leur éclairage sur ces questions. Décryptage avec Alain Meignant, expert et consultant, auteur de  « Manager la formation », et de  « Parcours de consultant et formation », paru en 2019 aux éditions l’Harmattan.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 22 juillet 2021.

Le Quotidien de la formation - Que doit-on à la loi Delors? Alain Meignant - Une exception française. Un monument, massif et assez tarabiscoté, avec quatre piliers. Deux de ces piliers traduisaient une vision politique : le droit à la formation pendant le temps de travail et le congé de formation promettaient l’égalité des chances et la montée en qualification. La volonté de concertation se concrétisait par un paritarisme institué à tous les niveaux, depuis les grands accords nationaux jusqu’à la commission formation d’entreprise, tout en laissant un fort pouvoir de décision aux chefs d’entreprise sur l’usage des financements. Les…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur