La DGEFP dévoilera en octobre la marque nationale identifiant les certificateurs qualité accrédités

Qualité, conseil en évolution professionnelle, gouvernance, CPF… Lors d’une session de formation à destination de journalistes et partenaires membres de l’Association des journalistes de l’information sociale, la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), en partenariat avec Centre Inffo, a décrypté les points saillants de la loi avenir professionnel.

Par - Le 16 septembre 2019.

Volet technique, assez peu « grand public », de la loi relative à la liberté de choisir son avenir professionnel, la qualité a fait l’objet d’explications détaillées émanant du sous-directeur aux politiques de formation professionnelle de la DGEFP, Cédric Puydebois, et de son adjoint, Stéphane Rémy. Cette session de formation s’est tenue mercredi 11 septembre. Depuis, Cédric Puydebois a rejoint l’inspection générale des affaires sociales et a été remplacé par Stéphane Rémy.

Une vingtaine de certificateurs bien positionnés

Pour continuer à bénéficier de fonds publics ou mutualisés, les organismes de formation sont tenus de se faire délivrer une certification qualité reposant sur sept critères, comme l’a rappelé le directeur juridique de Centre Inffo, Jean-Philippe Cépède, animateur de la formation. La dite certification est octroyée par un organisme certificateur reconnu par le Cofrac, le comité français d’accréditation. Ces organismes certificateurs seront logotés via une marque nationale. « Une vingtaine de certificateurs sont bien positionnés à ce jour. Une fois la recevabilité accordée par le cofrac, ils pourront démarrer leur activité de certification sous la supervision du comité d’accréditation. Nous vous donnons rendez-vous courant octobre pour dévoiler cette marque », a lancé Stéphane Remy à l’attention des journalistes sociaux.

Rationalisation du marché des prestataires de formation

De quoi rationaliser un marché encombré par quelque…95 000 organismes de formation, des plus sérieux aux moins rigoureux. « Il y a énormément de prestataires qui entendent entrer sur le marché mais beaucoup d’entre eux sont loin du ballon. La France est très au-dessus de ses voisins en nombre d’organismes de formation en activité. L’enjeu de la réforme est de donner de la visibilité aux entreprises et aux individus », a ajouté Stéphane Rémy.

La DGEFP a également fait un point sur le calendrier de la désignation des opérateurs régionaux du conseil en évolution professionnelle (CEP). En l’occurrence un par région, sélectionné à l’issue d’une procédure d’appel organisée par France compétences. L’instance de gouvernance de la formation professionnelle rendra une première décision le 19 septembre. Les régions seront ensuite consultées pour avis par l’intermédiaire des bureaux des Crefop (comités régionaux de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles), entre le 26 septembre et le 4 octobre au soir. Les nouveaux opérateurs régionaux du CEP seront enfin formellement désignés autour du 15 octobre.

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia