Les pactes ultramarins guyanais s’attaquent aux fortes disparités géographiques

Le premier Pacte ultramarin a été signé en Guyane, le 27 mars. Il doit répondre à de fortes disparités géographiques : les communes isolées, notamment à l’ouest du territoire, pâtissent d’un faible accès à la formation continue.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 02 mai 2019.

Et de un. Le 27 mars 2019, le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre, le préfet de la Guyane Patrice Faure et le directeur régional de Pôle emploi Stéphane Bailly ont signé le Pacte d'investissement dans les compétences en Guyane 2019-2022, ouvrant la marche aux signatures des pactes ultramarins. Ce Pacte compte trois axes : « garantir l'accès des publics les plus fragiles aux parcours qualifiants », « proposer des parcours qualifiants au regard des besoins de l'économie » et « innover dans les territoires ». S'y ajoute un axe transversal : «  s'engager dans la modernisation des contenus et des modes de mise en…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor