Valérie Ficheux, praticienne de la reconversion

Pas de reconversion sans formation, assure Valérie Ficheux, consultante en webmarketing, et auteur d’un livre intitulé « Reconversion : osez. L’autre moitié du chemin. » Tout son parcours professionnel en témoigne.

Par - Le 25 mai 2020.

Quand Valérie Ficheux parle de reconversion, on peut lui accorder qu’elle connaît un peu le sujet. Infirmière de formation, “avec déjà des envies d’indépendance”, comme elle le dit, elle lance son propre restaurant “Le Pot Beaujolais” à Lille, puis se reconvertit en tant que déléguée médicale dans la prise en charge du patient. Elle crée ensuite sa marque de maroquinerie éthique[ 1 ]https://masacochemonideal.fr/. Puis elle opère un petit virage de trois ans dans la gestion de patrimoine. Avant de démissionner à 50 ans, “sans aucune idée de business”, mais avec l’idée d’entreprendre : entreprendre pour sa vie professionnelle autant que pour son épanouissement personnel.

Montrer le chemin

Une rencontre l’amène dans le domaine du webmarketing, auquel elle ne comprend au départ pas grand-chose. Elle décide d’écrire un premier livre, Fais la moitié du chemin…, qui décode justement “le charabia du webmarketing”, pour tous ceux qui se lancent comme elle sur le web. Aujourd’hui, Valérie Ficheux est consultante en webmarketing, et veut aider en parallèle les gens à “oser changer leur vie”, en les aiguillant, via son livre fraîchement publié, Reconversion : osez. L’autre moitié du chemin., ses ateliers et de l’accompagnement personnalisé jusqu’à mettre en place un projet sur le web. “Je veux impacter un maximum de personnes : 80 % de la population active rêve de changer de métier, assure Valérie Ficheux. Je veux ouvrir la porte de la cage à toute personne qui se plaint, qui est en dépression, en burn-out, qui ne veut pas reprendre le travail suite à une maternité, qui est au chômage : je veux leur montrer le chemin, que tout est possible. Il suffit de posséder les bonnes clés pour changer sa vie !”

Investir sur soi-même

Mais pas d’angélisme dans ce propos. Pas de recette miracle. Pas de négation des efforts et des risques. L’échec est, prévient-elle, toujours possible, “simplement il faut le dédramatiser et le dépasser”. Bref, pour Valérie Ficheux, oser c’est investir, et investir ne se fait pas à la légère. “Vous ne pourrez pas changer de vie si vous n’investissez pas. Cela marche ainsi dans tous les domaines. Si vous n’êtes pas prêt à investir sur vous-même, il ne faut pas vous lancer dans l’entrepreneuriat, car il va être très compliqué d’en vivre. Il faut investir sur vous-même, que ce soit avant de démarrer, pour vous aider à la mise en place de votre nouveau projet ou dans le cadre de votre évolution.”

“Soit on délègue, soit on se forme”

Et surtout, souligne-t-elle : il faut se former. Valérie Ficheux assure que “soit on se forme, soit on délègue”. Tous les accès à la formation sont bons à prendre (CPF, plan de développement des compétences de l’entreprise, formations Pôle emploi, etc.), dit-elle, mais elle ajoute : “Investissez vos deniers personnels en formation. Et soyez sûr qu’à chaque fois que vous achetez une formation, vous allez vraiment la regarder jusqu’au bout, parce que vous en avez réellement besoin.”

Notes   [ + ]

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag