France compétences mène plusieurs chantiers de front

Certification professionnelle, mise en œuvre du CEP, observation et évaluation : dix mois après sa création, France compétences engage de nouveaux travaux dans le cadre de ses missions, a indiqué Stéphane Lardy, son directeur général, lors du congrès « Nouvelle vie professionnelle » le 12 novembre.

Par - Le 14 novembre 2019.

Agenda toujours chargé pour France compétences. Après un premier semestre marqué par de nombreux travaux, l’instance de financement et de régulation de la formation professionnelle et de l’apprentissage aborde la fin de l’année avec plusieurs chantiers importants, comme l’a indiqué Stéphane Lardy, son directeur général, lors du congrès « Nouvelle vie professionnelle » organisé le 12 novembre par AEF Info.

La désignation des opérateurs de conseil en évolution professionnelle (CEP) arrive à son terme. En avril, l’instance de régulation a lancé un marché public, pour quatre ans, d’environ 450 millions d’euros afin de désigner les prestataires qui accompagneront les actifs occupés dans chaque région. À l’issue de cet appel d’offres, 16 prestataires ont été sélectionnés et seront opérationnels à partir du 1er janvier 2020. Pour la Réunion et la Guyane, une procédure complémentaire a été lancée. Dans ces deux territoires, la mise en œuvre du CEP interviendra donc de façon décalée. « Nous sommes en train de regarder avec les équipes de Pôle emploi et de l’Apec comment assurer la continuité de service », précise Stéphane Lardy.

Métiers en émergence

Dans le champ de la certification professionnelle, France compétences a lancé en septembre un appel à contribution pour établir une liste de métiers en émergence ou en forte évolution. Les certifications professionnelles correspondant à ces métiers bénéficieront d’une procédure d’enregistrement simplifiée au RNCP [ 1 ]Répertoire national des certifications professionnelles afin de gagner en réactivité. L’appel à contribution sera clôturé le 15 novembre. «  À ce stade, nous avons reçu 76 contributions portant sur 183 métiers », indique le directeur général. À partir de ces propositions, la commission certification de France compétences, avec l’appui de son comité scientifique, établira d’ici à la fin de l’année, la liste qui fera référence. « Elle sera révisée tous les ans », précise Stéphane Lardy.

Recensement des observatoires

L’instance nationale mène aussi des travaux dans le cadre de ses missions d’évaluation et d’information. Sa commission évaluation a ainsi réuni plusieurs acteurs intervenant dans le champ de l’observation des dispositifs et du système de formation – Dares, Cereq, France stratégie, etc – avec pour objectif de travailler de concert. « Notre mission c’est d’être un lieu de partage de ressources et de méthodes de travail pour fournir des informations qualitatives à l’ensemble des acteurs », explique Stéphane Lardy. Un premier chantier de recensement des observatoires de branches professionnelles a été lancé. Toujours dans le domaine de l’évaluation, France compétences s’attellera en 2020 à la mise en place d’un observatoire des coûts de la formation en apprentissage et au suivi de la qualité de services des opérateurs de compétences.

Notes   [ + ]

1. Répertoire national des certifications professionnelles

Centre Inffo vous conseille également