Ocapiat alloue 21,8 millions d’euros aux centres de formation d’apprentis

Le conseil d’administration d’Ocapiat, l’opérateur de compétences de l’agriculture et de l’agroalimentaire, a décidé d’affecter 21,8 millions d’euros au développement de l’apprentissage. Ces fonds issus de la section alternance seront alloués à 237 centres de formation d’apprentis (CFA).

Par - Le 21 mai 2019.

Le conseil d’administration d’Ocapiat, réuni le 30 avril, a approuvé l’affectation de 21,8 millions d’euros au soutien de l’apprentissage. En pratique, cette enveloppe sera allouée à 237 centres de formation d’apprentis (CFA) sélectionnés par l’opérateur de compétences de la coopération agricole, de l’agriculture, de la pêche, de l’industrie agroalimentaire et des territoires.

Ces ressources sont destinées à accompagner les CFA dans le cadre de la réforme du financement de l’apprentissage. Comme le précise l’opérateur de compétences, cette enveloppe vise deux objectifs : « soutenir les formations en alternance en confortant la stabilité financière des CFA » et « les inciter à développer de nouvelles voies pédagogiques fondées notamment sur la digitalisation. »

Sélection sur dossier

Au total, l’opérateur de compétences a reçu 242 candidatures de CFA. La sélection des dossiers s’est faite selon plusieurs critères : proportion d’apprentis liés au champ d’intervention d’Ocapiat, évolution du nombre d’apprentis, taux d’insertion, digitalisation des pratiques ou encore formation de publics sensibles (réfugiés, personnes éloignées de l’emploi, jeunes décrocheurs, etc.). Le montant de l’aide allouée à chaque CFA varie entre 10 000 et 160 000 euros, pour une moyenne de 91 922 euros par établissement.

Soutien à titre transitoire

L’enveloppe de 21,8 millions d’euros est issue des fonds alloués à la professionnalisation, précise Ocapiat. Cette décision s’inscrit dans les mesures transitoires prévues par voie réglementaire. En effet, selon un décret du 28 décembre 2018, les opérateurs peuvent prendre en charge, au titre de la section financière alternance en 2019, les dépenses de fonctionnement des CFA ainsi que celles des écoles d’enseignement technologique et professionnel mentionnées dans le code du Travail (article L.6241-5). Ces modalités de prise en charge doivent être définies par accord de branche ou par décision des organisations d’employeurs et de salariés signataires de l’accord constitutif d’un opérateur de compétences.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform