Les seniors oubliés du plan de relance, selon Solidarités nouvelles contre le chômage

Solidarités nouvelles contre le chômage craint un tsunami social post-crise du Covid-19, avec un afflux massif de chercheurs d’emploi et un « durcissement du capitalisme néolibéral » (selon l’économiste Patrick Artus). Lors d’un colloque présentant ses propositions face au chômage le 17 septembre, Gilles de Labarre, président de SNC, a salué les dispositifs mis en place pendant la crise – 2,8 millions d’emploi préservés – ainsi que le plan de relance, tout en regrettant qu’il manque de solutions pour les seniors.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 21 septembre 2020.

Solidarités nouvelles contre le chômage (SNC) plaide pour un accompagnement renforcé de ce public, trop souvent désemparé devant la profusion d’interlocuteurs, via un guichet unique : le service public de l’emploi devant assurer les liaisons avec les acteurs (financeurs et OF) et assurer la rémunération des chercheurs d’emploi pendant leur formation. SNC souhaite une systématisation du conseil en évolution professionnelle (CEP), et l’habilitation de « tiers de confiance » accordée à ses bénévoles qui se consacrent à l’accompagnement des chercheurs d’emploi. Par ailleurs, constatant que le CPF de transition est dédié aux salariés, SNC demande son extension aux chercheurs d’emploi. Pour SNC, la…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Ymag