Lucas-Reiner

Par - Le 01 janvier 2005.

C’est en juillet 1993 que Agnès Lucas-Reiner commence sa carrière d’administrateur territorial en tant que “chargée de mission auprès du directeur général des services” au Conseil général des Vosges.

Tout en suivant la formation initiale des administrateurs pendant deux ans, elle y aborde les questions liées aux ressources humaines. “Une opportunité qui s’est présentée à moi, je n’ai pas eu de volonté particulière de me spécialiser”, se souvient-elle.

Deux ans plus tard, elle est nommée directrice adjointe des interventions sociales chargée des affaires administratives et en 1997, elle demandera sa mutation à Paris pour des raisons familiales.

Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) l’accueille donc en tant que “directrice des concours”. Elle encadre vingt-quatre agents. “Ce service est chargé de l’organisation et de la coordination d’une trentaine de concours et examens, nationaux et régionaux. Il s’agit notamment de faire respecter le principe d’égalité de traitement entre les agents passant le concours sur l’ensemble du territoire.”

Sa nomination au poste de directrice générale adjointe chargée de l’emploi et des carrières se situe “dans la continuité de ses missions précédentes”. “Mon travail est plus large, car, outre les concours, je traite les dossiers concernant la mobilité et l’emploi des agents territoriaux. Au-delà des concours, cela touche à l’accompagnement des projets relatifs à la gestion des ressources humaines, parfois liés à des changements d’organisation, au sein des collectivités territoriales.” “Il y a également tout un travail d’observation et d’études statistiques sur les effectifs et les emplois”, ajoute Agnès Lucas-Reiner. Une mission qui développe donc le lien entre l’emploi et la formation.

Au sujet de la réforme de la Fonction publique en cours d’élaboration, elle précise que le CNFPT “est pour le moment dans la continuité de son action”. Pour l’heure, il poursuit sa politique, notamment d’aide aux questions relatives à l’emploi et aux ressources humaines, en partenariat avec les acteurs locaux concernés. “Une politique de déconcentration est mise en place au sein du Centre, dans l’optique de rendre plus efficace son action. Et nous continuons parallèlement de développer les outils récemment mis en place, tels que la Bourse de l’emploi.”

Quant à sa mission de formation, “c’est une fonction traditionnelle du Centre, qui sera forcément influencée par la transposition de la loi sur la formation professionnelle”.

Sandrine Zadunayski

Centre Inffo vous conseille également