Certif Pro réinvente l’écosystème CléA

Par - Le 29 mars 2019.

Au cœur du bureau de l’Association nationale pour la certification paritaire interprofessionnelle et l’évolution professionnelle (Certif Pro [ 1 ]Aux termes de l’accord national interprofessionnel constitutif des commissions paritaires interprofessionnelles régionales du 15 mars, en cours de signature, l’Association nationale pour la certification paritaire interprofessionnelle et l’évolution professionnelle sera dénommée Certif Pro.) du mardi 26 mars, figurait un impératif : réorganiser les conditions de délivrance de CléA auparavant assurées par le Copanef.

Créée en décembre 2018, l’association nationale pour la certification paritaire interprofessionnelle et l’évolution professionnelle est officiellement en responsabilité de CléA depuis l’arrêté du 19 février 2019 relatif au socle de connaissances et de compétences professionnelles. En lien avec cette responsabilité, le bureau de l’association qui s’est réuni mardi 26 mars avait inscrit à son ordre du jour la question de son logo. Anecdotique en apparence et pourtant loin de n’être « qu’une histoire de communication », commente Philippe Debruyne, son président provisoire[ 2 ]Philippe Debruyne conserve le statut de président provisoire de Certif Pro jusqu’au conseil d’administration qui se réunira en mai 2019, avec l’objectif d’installer un bureau pour 2 ans, dont la présidence. : « nous ne pouvons plus utiliser le logo du Copanef et il nous en faut donc un nouveau pour pouvoir refaire des parchemins et rééditer des certificats CléA », explique-t-il. Ceci, dans une certaine urgence dans la mesure où ce sont près de 3 000 personnes qui ont terminé la phase d’évaluation finale et qui sont en attente de la délivrance de CléA.

Délégations

Dans cette période de transition entre le Copanef et la nouvelle instance, le bureau s’est également attaché à redonner une délégation aux commissions paritaires nationales de l’emploi (CPNE) qui étaient engagées sur CléA. Si des courriers de confirmation de délégation sont en préparation pour les CPNE qui s’étaient réellement emparées de CléA, deux autres cas de figure se présentent, explique Philippe Debruyne : d’une part, celui des CPNE qui avaient demandé une délégation mais qui n’avaient jamais délivré de certificats ; d’autre part, celui des CPNE dont le jury ne s’est jamais réuni alors que des personnes s’étaient engagées dans le parcours.

Transitions pro

Les premières vont être réinterrogées pour savoir si elles souhaitent renouveler leur délégation, les secondes verront Certif Pro prendre le relais provisoire pour délivrer CléA aux personnes en attente. Les jurys régionaux, auparavant assurés par les Coparef, seront eux assurés par les associations Transitions pro définies par l’Ani en cours de signature. Dans l’attente de leur constitution, c’est une organisation déconcentrée de Certif Pro qui va se mettre en place, de façon à organiser des jurys dans les semaines qui viennent pour, là encore, ne pas faire attendre les bénéficiaires. Transitoire, cette situation prendra fin à la mise en place des Transitions Pro, au plus tard au 31 décembre 2019.

À noter également que, objet d’une « forte demande sociale » selon Philippe Debruyne, CléA Numérique sera lancé prochainement, au terme d’un travail qui requiert notamment d’affiner les process d’évaluation des compétences numériques.

Article à suivre dans l’édition du 1er avril 2019.

Notes   [ + ]

1. Aux termes de l’accord national interprofessionnel constitutif des commissions paritaires interprofessionnelles régionales du 15 mars, en cours de signature, l’Association nationale pour la certification paritaire interprofessionnelle et l’évolution professionnelle sera dénommée Certif Pro.
2. Philippe Debruyne conserve le statut de président provisoire de Certif Pro jusqu’au conseil d’administration qui se réunira en mai 2019, avec l’objectif d’installer un bureau pour 2 ans, dont la présidence.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters