Lamouroux

Par - Le 10 décembre 2008.

Frédéric Lamouroux (50 ans), directeur général délégué de la société Air Liquide Welding SA depuis avril 2008, a été nommé président du conseil d’administration du Centre national d’enseignement à distance (Cned), le 20 novembre dernier, par Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale, et Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il succède ainsi à Charles Milhaud, ancien président du directoire de la CNCE (Caisse nationale des caisses d’épargne et de prévoyance), qui occupait cette fonction depuis le 16 septembre 2005.
Le nouveau président du premier établissement d’enseignement à distance européen est ingénieur de l’École nationale supérieure des arts et métiers (Ensam), dont il est sorti diplômé en 1981. Il est également titulaire d’un DESS CAAE (certificat d’aptitude à l’administration des entreprises) de l’IAE d’Aix-en-Provence (1982).

Frédéric Lamouroux a effectué la plus grande partie de sa carrière chez Air Liquide, où il est entré en 1983, et a occupé de nombreuses fonctions liées à la gestion des compétences et la formation. Ainsi, il a été notamment chef du service recrutement, chargé du recrutement des cadres pour les entités françaises du groupe (1991-1993). À la direction des ressources humaines (DRH) de la division “Gaz industriels services” (1996-1999), il était chargé de la “gestion de tous les aspects individuels et collectifs des ressources humaines” (plans de succession, évaluation des potentiels, formation, développement des compétences, rémunération, application de la politique sociale de l’entreprise, négociation d’accords collectifs, etc.). De 2001 à 2003, il a occupé les fonctions de directeur des relations avec le personnel au siège du groupe, où il était chargé notamment de la “négociation des accords paritaires avec les organisations syndicales” et de la “définition des aspects collectifs de la politique ressources humaines” (rémunération, compétences, formation, logement, politique sociale, etc.).

La nomination de Frédéric Lamouroux intervient au moment où le Cned débute la mise en œuvre d’une “stratégie offensive” de développement annoncée à la rentrée par son recteur et directeur général Jean-Michel Lacroix. En effet, l’établissement public de formation est passé de près de 365 000 inscrits tous niveaux confondus en 2000 à environ 265 000 en 2007. De plus, avec des missions définies par décret et une tutelle du ministère de l’Éducation nationale, il doit assumer une part de service public et faire face à des processus décisionnels qui, comme le précisait son directeur général, “ne sont pas ceux des start-up de l’économie de la connaissance”.

Le Cned s’est engagé dans “une modernisation en profondeur et à une refonte de son offre de formations et de services associés”, en proposant notamment de nouveaux cours de langues pour adultes, en nette progression et en lien direct avec la modernisation des techniques d’apprentissage. L’établissement a également engagé le développement de son activité dans le domaine de la formation professionnelle continue : offres d’actions de formation mieux adaptées notamment au Dif ou à la VAE, délivrance de davantage de certifications professionnelles enregistrées au RNCP.

Knock Billy

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters