Lamoureux

Rédigé par . Publié le 20 janvier 2009. Mis à jour le 11 mars 2019.

Philippe Lamoureux est depuis le 15 novembre dernier le nouveau directeur général du Leem (Les entreprises du médicament), qui regroupe les entreprises du secteur de l’industrie pharmaceutique.
Le Leem a choisi “un expert des politiques de santé pour poursuivre une stratégie de partenariat avec l’ensemble des acteurs de la santé en France”. Philippe Lamoureux est en effet le directeur général de l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé). Il a également contribué à la mise en place de la “gouvernance moderne du médicament” en France en tant que directeur auprès du directeur général, puis secrétaire général de l’Agence du médicament, entre 1993 et 1998. Il a participé à la refondation des politiques de santé publique et à l’organisation des droits des patients dans plusieurs cabinets ministériels entre 1993 et 2002, notamment auprès de Bernard Kouchner et de Martine Aubry. Philippe Lamoureux “apportera sa vision globale du système de santé, pour permettre à l’industrie de poursuivre une politique conventionnelle de dialogue permanent et de partenariat”, souligne le Leem.

Il devra également travailler sur les problématiques liées à l’emploi. L’industrie du médicament connaît, comme beaucoup d’autres secteurs, une mutation économique qui affecte les effectifs salariés. 17 plans sociaux ont été annoncés début 2008, 21 plans de sauvegarde de l’emploi avaient été mis en place en 2007. Et les perspectives 2009 et 2010 ne sont pas optimistes. Ce qui conduit le Leem à anticiper les mesures d’accompagnement, à “relever le défi de l’emploi”, notamment envers les métiers aux profils en pénurie de recrutement : pharmaciens, médecins, techniciens de maintenance ou de production.
Le Leem développe depuis quinze ans une politique d’anticipation et d’analyse des besoins en emplois, en compétences et en qualification en vue de maintenir et d’améliorer la compétitivité des entreprises et de favoriser l’insertion professionnelle, ainsi que le développement professionnel des salariés face aux nouveaux enjeux par des formations ou des dispositifs adaptés.

L’industrie du médicament est l’un des premiers secteurs à avoir mis en place un Observatoire des métiers – en 1994 –, puis un dispositif de CQP dès 1999, pour ses salariés et futurs salariés.

Sandrine Guédon

Centre Inffo vous conseille également