« L’Afest questionne le pouvoir de direction et disciplinaire de l’employeur » (colloque Cnam)

« L’Afest, action de formation en situation de travail, n’est pas un dispositif mais une modalité de formation », a rappelé Jean-Yves Kerbouc’h, professeur de droit à l’université de Nantes en introduction de la table ronde « Afest quels contours », organisée au Conservatoire national des arts et métiers vendredi 15 octobre.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 18 octobre 2021.

Isabelle Freundlieb directrice de l’Aract (Agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail) Centre Val-de-Loire a estimé que l’Afest n’avait pas vocation à remplacer les autres modalités de formation -présentielle et distancielle- mais plutôt à être mise en œuvre dans des cas particuliers. Par exemple, dans le cas d’entreprise qui ont besoin de former rapidement « dans le cadre d’une activité qui redémarre » ou celles « dont les métiers évoluent constamment ». L’Afest nécessite de se questionner sur les besoins de l’entreprise pour savoir si elle peut y répondre, et comment elle peut être mise en place. En impliquant l’ensemble du collectif, notamment…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Advertisement