L’État et la Région PACA signent un accord pour former aux métiers en tension

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) va bénéficier d’une enveloppe de plus de 31 millions d’euros visant à résoudre les difficultés de recrutement grâce à la formation. Ce financement issu du plan national de réduction des tensions de recrutement vient compléter les fonds déjà mobilisés dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences (Pic) et du plan de relance.

Par - Le 14 décembre 2021.

La ministre du Travail Élisabeth Borne et la Haut-commissaire aux compétences Carine Seiler étaient en déplacement à Marseille jeudi 9 décembre pour signer avec Renaud Muselier, président du Conseil régional de PACA, un accord cadre de déploiement du plan de réduction des tensions de recrutement dans la région.

Plus de 4 500 formations complémentaires

C’est le second déplacement de la ministre du Travail cette année à Marseille. En janvier, celle-ci avait en effet déjà signé avec la Région PACA un accord « pour l’investissement dans les compétences dans le cadre du plan de relance ». Il prévoyait un financement de 32,19 millions d’euros, venant compléter les fonds déjà mobilisés dans le cadre du pacte régional d’investissement dans les compétences. « Aujourd’hui, nous engageons un investissement supplémentaire de 31,52 millions d’euros pour 4 505 formations complémentaires », a présenté Renaud Muselier dans son discours précédant la signature du nouvel accord.

Cette nouvelle enveloppe doit permettre de faciliter la reconversion des salariés et de renforcer l’effort de formation pour répondre aux difficultés des secteurs en tension. Le président du Conseil régional a également avancé la priorité de « remettre en activité les demandeurs d’emploi de longue durée, avec l’objectif de permettre aux chômeurs sans activité depuis plus de deux ans de retrouver un emploi d’ici six mois ». Il a par ailleurs évoqué la création d’une école de manipulateur radio dans le Var.

Innovation dans la formation

Les difficultés de recrutement sont néanmoins multifactorielles, et ne sauraient être résolues par une réponse unique. « Comment expliquer qu’il manque en France 100 000 personnes pour répondre aux besoins des acteurs du tourisme, quand nos places de formation ne sont remplies qu’à 70 % ? […]. Ouvrir des places de formation ne suffit plus, nous devons innover et trouver de nouvelles solutions », a déclaré Renaud Muselier.

Parmi les pistes de solutions mises en œuvre en PACA, le président du Conseil régional a évoqué le futur vote en ce mois de décembre d’un « plan régional pour la professionnalisation des acteurs touristiques », ainsi que le « fonds Sud Compétences et le financement direct des actions de formations collectives préalables au recrutement pour les entreprises, un dispositif unique en France ». A la suite de la signature de l’accord, Renaud Muselier et Élisabeth Borne ont par ailleurs visité « L’Epopée » : un village d’innovations éducatives situé dans les quartiers Nord de Marseille.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Advertisement