Sur l’apprentissage, les « entreprises éducatives pour l’emploi » rencontrent les candidats à la présidentielle

Lors de leurs « 2è rencontres » organisées le 9 mars, les « entreprises éducatives pour l’emploi » ont présenté leurs propositions pour l’apprentissage et fait réagir les représentants des candidats à l’élection présidentielle.

Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation

Par - Le 14 mars 2022.

« Les entreprises éducatives pour l’emploi - 3E », réunion d’acteurs œuvrant dans l’enseignement technique privé et la formation professionnelle, ont exprimé le souhait d’être « mieux reconnus par l’Etat » et davantage associés aux réformes. En réaffirmant son attachement à la liberté d’enseignement, l’association a présenté ses 17 propositions pour arriver à 1,5 millions d’apprentis sur le prochain quinquennat. Simplification, innovation digitale, et financement Le premier bloc de propositions vise à simplifier certains fonctionnements. Par exemple, accélérer les procédures de certification pour l’ouverture de nouvelles formations, développer la reconnaissance et l’équivalence des titres RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles), créer des passerelles entre formations,…

— Article réservé aux abonnés du Quotidien de la formation —

Centre Inffo vous conseille également