Apprentissage : les Régions et les CCI appellent à l’élaboration de contrats d’objectifs et de moyens

Hervé Morin, président de Régions de France, et Pierre Goguet, président de CCI France, ont tenu une réunion de travail le 11 juin avec leurs services formation pour faire le point sur la mise en œuvre de la réforme de l’apprentissage. Ils veulent être rassurés sur l’avenir.

Par - Le 14 juin 2019.

2019, année charnière pour Régions de France et les chambres de commerce et d’industrie en matière d’apprentissage. La réforme issue de la loi du 5 septembre 2018 qui « modifie substantiellement le modèle de formation par apprentissage » entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

En attendant, ces deux acteurs ont affirmé dans un communiqué qu’il importait «  d’assurer la continuité de services d’accompagnement aux entreprises, aux jeunes et à leur famille qui, dès le 2 janvier 2020, reviendront en grande partie aux Opco » . Ils s’inquiètent aussi de la situation des CFA interprofessionnels et interbranches face au « surcroît de complexité » puis qu’ils interagissent avec plusieurs Opco, alors que la Région était jusqu’à présent le seul interlocuteur.

Moyens pérennes

Afin de maintenir une offre sur le territoire, notamment pour les petits CFA, « Régions de France et CCI appellent à l’élaboration de contrats d’objectifs et de moyens », estimant que la libéralisation de l’apprentissage  appelle une « nouvelle forme de régulation contractualisée avec les branches au travers d’objectifs et d’engagements partagés »

Les partenaires s’inquiètent du niveau de moyens qui seront alloués en 2020. Ils demandent   que le futur fonds de soutien des Régions soit doté « de moyens financiers suffisants et pérennes ».  Ils rappellent le montant initialement annoncé par le Gouvernement de 250 millions d’euros, sans lequel l’égalité de traitement des territoires ne serait assurée « En effet, si les niveaux de prise en charge des Opco sont effectivement en moyenne supérieurs aux coûts préfectoraux, ils masquent des situations géographiques et sectorielles beaucoup plus contrastées. »

Transport et innovation

S’interrogeant sur la prise en charge du transport des apprentis ou du financement de la qualité et de l’innovation pédagogique, Régions de France et CCI France demandent au gouvernement « le maintien de moyens pour assurer le financement des développeurs de l’apprentissage qui ont fait preuve de leur efficacité, en lien direct avec les entreprises. »

 

Centre Inffo vous conseille également