Continental lance une formation en pneumatique pour les chômeurs

Par - Le 20 décembre 2007.

Si les formations de mécanique en apprentissage sont nombreuses, la spécialisation en pneumatique fait défaut. Raison pour laquelle l’entreprise Continental, spécialiste du pneu, a lancé sa première formation professionnelle en pneumatique – à l’attention spécifique de jeunes demandeurs d’emploi du bassin Compiégnois, où se trouve l’usine Continental Clairoix.

Hervé Hennequin, formateur au site de Clairoix, a conçu l’ingénierie de cette formation. « Habituellement, nous formons des salariés déjà en poste chez des concessionnaires de toute la France. J’ai pensé qu’il serait intéressant d’inventer une formation spécifique pour des demandeurs d’emplois ayant une faible formation initiale », a-t-il expliqué mercredi 19 décembre au Quotidien de la formation.

« Nous avons travaillé main dans la main avec la Maison de l’emploi du pays Compiégnois, avec qui nous avons sélectionné des candidats. Puis les Assedic, l’ANPE, le Conseil général et la Région se sont associés au projet et ont financé la formation. » Les demandeurs d’emploi ont perçu leur allocation chômage durant la durée de la formation.

Six jeunes chômeurs, âgés de 22 à 30 ans, ont été formés en alternance pendant sept semaines. Deux semaines par mois au CFA Continental de Clairoix (Oise), le reste du temps dans différentes entreprise. Ces dernières avaient au préalable donné leur accord pour embaucher les stagiaires « sur une durée minimum de 6 mois en CDD », précise Hervé Hennequin. Renault, Peugeot, Euromaster, Point S, Speedy, et Peugeot ont signé.

Technologie et mise en service des pneus tourisme, visites d’usines et d’ateliers, analyse et reconnaissance de l’usure des disques et des plaquettes, construction d’un diagnostic informatique, techniques de ventes… autant de modules de formation qui ont rythmé l’apprentissage des impétrants monteurs en pneumatique.

« Au total, cinq jeunes ont mené leur formation à terme et vont être recrutés par les entreprises partenaires de l’opération, à la recherche de monteurs depuis plusieurs mois », se félicite Hervé Hennequin qui précise que seul un apprenant à dû renoncer à la formation pour cause « de graves soucis personnels »

L’usine Continental Clairoix, consacre « 644 000 euros » à la formation. « Soit, 1,7% de sa masse salarial (38 millions d’euros ; 1400 salariés) », précise Hervé Hennequin. Le formateur souligne par ailleurs que le DIF « intéresse de plus en plus de salariés », notamment pour se former en langue et en informatique.

Le groupe Continental n’est pas seulement sous le feu des projecteurs en raison du lancement de sa nouvelle formation en pneumatique. En effet, les salariés de l’usine Continental de Sarreguemines (Moselle) ont voté le retour aux quarante heures mardi 17 décembre. 96% des cadres et 69% des ouvriers consultés ont approuvé, par un référendum interne, le rachat de deux à dix jours de RTT, payés à 125%, et le retour aux 40 heures. Cette usine Continental était la dernière du groupe encore aux 35 heures.

« Les salariés de notre usine ont été consultés en septembre. Le non l’a emporté de 4 petites voix. Mais les syndicats se sont mis d’accord avec la direction, notamment sur les jours de récupération et le travail le week-end. Après une période un peu tendue, la bonne humeur est revenue depuis octobre », a bien voulu confier Hervé Hennequin.

Centre Inffo vous conseille également

Afnor